Club-Scientifique EL-MARWANE

http//www.setif-pharm.org
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Concours] Le plus long Message

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ministre de la parole
Membre de Diamon
Membre de Diamon


Nombre de messages : 1051
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: [Concours] Le plus long Message   Dim 19 Aoû - 22:24

C'était un mal entendu entre: amiine et comp_hum_éth, sur celui qui a posté le plus, évidement c'est: "amiine" mais comp_hum_éth" a protesté que les messages de notre grand posteur "amiine" ne contiennent que des mots ou de toutes petites phrases...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministre de la parole
Membre de Diamon
Membre de Diamon


Nombre de messages : 1051
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: à moi la parole   Dim 19 Aoû - 22:45

C'était un mal entendu entre: amiine et comp_hum_éth, sur celui qui a posté le plus, évidement c'est: "amiine" mais comp_hum_éth" a protesté que les messages de notre grand posteur "amiine" ne contiennent que des mots ou de toutes petites phrases.

Le hic c'est qu'on ne peut plus dire qui a posté le plus, la question qui se pose c'est: par rapport à quoi on a posté ce nombre de messages,...,je préfère commencer par un petit historique sur le forum, on l'a créé il y'a deux ou trois mois et j'étais toujours le meilleur posteur jusqu'à ce que amiine est venu nous rejoindre, il était pas vraiment actif dans ses premiers jours à raison qu'il avait (ou qu'on avait) des examens à passer, mais il nous a promis de retrouner après les contrôles de la deusième série, et biensur il a tenu sa promesse...Si vous vous souvenez de son premier avatar qui est un smiley portant un bonet (même au mois de juin)...mais amiine aujourd'hui a 10% des messages, vraiment dominant si on le compare avec ange de ténèbre, cette fille vraiment Mystérieuse qui est engagée dans la plus part des forums du net (et je ne sais plus pourquoi) mais elle est vraiment fidèle à le notre, ce que je veux d'ange, qu'elle me montre sa liste de Yahoo! Messenger ou de MSN, elle doit être pavée de bonnes et de mauvaises personnes,..., je préfère parler de tous les membres de notre forum àfin d'obtenir un long long message, je commence:

- comp_hum_éth: je le connais très bien, c'est un ami à moi, il a fait un bon parcours, ses qualités majeures se résume dans: Gentillesse et Insistance surtout qui a fat de lui un bachelier de trois fois d'affillée à fin de s'inscrire à la medecine, maintenan après l'avoir fait, il a passé au rattrapage, mais c'est pas méchant, il est près de la moyenne malgrès son feniantisme, et il a reçu le grand pris des "ABSENTS" cette année, mais les absents n'ont pas toujours tort, il étude (à vrai dire je ne sais pas exactement quoi mais Smile du Sport, il a était élu joueur de Handball dans l'équipe national, mais on l'a jeté par la fenêtre du président (SABOTAGE), mais son physique lui permet de tout faire...Ce qui me dérrange chez cette personne, c'est sa bagniole Renault Scénic 199.36 blanche, qui ressemble à une vieille peugeot 504, j'ai fait le Rally avec lui, il y'a presque 1 an, j'étais avec une Peugeot 205 série 1985, mais il n'a même pas rêvé de m'avoir,...,Mais la vengeance lui a permet de me choisir son chauffar (c'est ce qu'il a écrit dans l'un de ses messages) mais je n'oublierai jamais ce qu'il nous a fait une fois avec un coup de volon, Hamd'l'Allah je suis avec vous maintenant,...,Je lance un appel aux autorités pour qu'elles lui arrête immédiatement de conduire. comp_hum_éth pour, ne sont pas des compléments, mais c'est pour avoir un long message. Tu te souviens de "Histoire sans fin"? pourquoi tu l'as pas déclenché? on avait une bonne chance de "Rigoler" ensemble...Mais ma3lich, tirons la chasse...

.....à suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amiiine
Ministre de l'écriture
Ministre de l'écriture


Nombre de messages : 3194
Age : 29
Localisation : SETIF
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Dim 19 Aoû - 22:45

merci ministre pour le concours
je commence alors, bon l'idée du forum m'a trés bi1 plu, c t un ami que je le remerci tré bi1, qui m'a donné l'adresse, et comme je me suis inscrit au forum en mai précédent, c t un peu la période des controles, alors je participais pas bcp, mais en juin et surtout en juillet, j'ai posté bcp de msg, et y a bcp qui contenaient "comment ça va?? a+?? bn8 ... etc", c vrai c 1 peu le style de "chat", mais jété obligé, car c la période des vacances (vide bezef), "nahadrou bezef ou menguoulou welou", d'ailleurs il y avait bcp de membres qui postaient ce type de messages, et je n'ai jamais pensé aux étoiles ou au nbre de messages postés "e3oudhou billehi mina erriye'e", parce que je sais que y a des personnes qui considèrent le nbre de messages comme une fierté ou kelke chose comme ça, sinon, oubliez svp mes étoiles, akraw ghir les messages tew3i.

j'espère tkounou fehemtouni bark, et merci..........to be continued incha'allah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
comp_hum_ethi
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 182
Localisation : dans la rubrique "humour"
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Lun 20 Aoû - 0:33

504=sasankat (n'est ce pas ministre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sciencesdusport.forums1.com
Ministre de la parole
Membre de Diamon
Membre de Diamon


Nombre de messages : 1051
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Lun 20 Aoû - 22:35

Oui mon cher ami médecin,
je vois que, ce que j'ai écrit sur amiine est plus long que ce qu'a écrit amiine sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amiiine
Ministre de l'écriture
Ministre de l'écriture


Nombre de messages : 3194
Age : 29
Localisation : SETIF
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Lun 20 Aoû - 22:38

oui ministre, peut être, mais si je parlais moi aussi de ange, je pense que la situation était différente lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
comp_hum_ethi
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 182
Localisation : dans la rubrique "humour"
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Jeu 30 Aoû - 13:37

Concours du plus long message abondonné ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sciencesdusport.forums1.com
Ministre de la parole
Membre de Diamon
Membre de Diamon


Nombre de messages : 1051
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Ven 31 Aoû - 0:27

Medecin, il le sera pas si tu bas mon record....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
comp_hum_ethi
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 182
Localisation : dans la rubrique "humour"
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Sam 1 Sep - 22:30

Je vais battre ton record ministre..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sciencesdusport.forums1.com
apodis
Membre de Diamon
Membre de Diamon


Nombre de messages : 1443
Date d'inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Dim 2 Sep - 22:43

oui mais après les rattrapages!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
apodis
Membre de Diamon
Membre de Diamon


Nombre de messages : 1443
Date d'inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Jeu 27 Sep - 0:45

comp_hum_ethi a écrit:
Je vais battre ton record ministre..

on attend !!!kelma kelma Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministre de la parole
Membre de Diamon
Membre de Diamon


Nombre de messages : 1051
Date d'inscription : 23/04/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Jeu 27 Sep - 1:01

harf harf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
comp_hum_ethi
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 182
Localisation : dans la rubrique "humour"
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Jeu 11 Oct - 19:55

voila mon message:

Elle était douce, elle était blanche, elle était innocente, elle était petite, elle était chou. Une blonde qui rayonne, qui pousse des éclats de rires oranges, d'ailleurs elle apparente aux plus beaux paysages de la nature. Elle avait une odeur fraiche, un silence doux qui ne présente que des chants de petits oiseaux qui offrent la joie aux esprits qui se lèvent tôt. Une vue magnifique qui laisse l'interlocuteur ravi et super satisfait de la contempler. Elle avait cette superbe vue parce qu'elle offrait toujours le ciel aux oiseaux pour qu’ils puissent toujours voler et interdisait toujours les chasseurs de les incarcérer dans leurs petites cages mêmes vastes ou filets. Elle leurs offrait les rayants doux du petit matin qui les rendent dorés. Elle avait trop de choses, de belles choses. Il suffit de dire sunrise. Le temps passe et son soleil se montre petit à petit. Il était toujours magnifique. Il donnait toujours de la lumière et de la chaleur à ceux qui les reçoivent malgré que deux de ces derniers étaient suspects pour l'amour d'un hiver et de nuages après avoir vécu un été qui reste toujours inconnu. Mais la présence de deux autres receveurs qui ont aimé ce printemps affirme qu'il donnait que de la chaleur sans parler de la lumière qui déja apparue à toute personne. Mais le bien s'impose toujours parce que en plein hiver, on peut jamais se priver de la chaleur et en obscurité, jamais on se déplace sans lumière. Continue le soleil brillant son orbite jusqu'arriver au centre du ciel. Ce centre qui présente un feu rouge qui a fait stopper ce soleil longtemps à cause d'une erreur commise par le gérant de ce feu rouge (espérons qu'il se rendent compte que cette erreur est réparable et que y a pas dans ce monde d'irréparable). Ce pauvre gérant qui a mal programmé son ordinateur et provoqué de nombreux problèmes qui ont fait du mal aux étoiles et beaucoup plus aux soleil qui s'est boulversé et perdu sa trajectoire pour ne pas dire son chemin.
Comme les habitants de la terre ont peur à ce que les planètes quittent leurs trajectoires, ce soleil, malgré qu'il a eu la chance d'être en été ou le jour devient long, a choisi une fausse route qui amène au nord. Il a choisi la route du nord ou se trouve l'océan rouge maudit qui fait éteindre les feux du soleil. Le soleil voulait poursuivre la route du nord parce qu'il a prêté des petites tailles (on parle des petites tailles prochainement) de petits yeux noirs qui rendent la nature sombre. Ces faux récepteurs qui lui ont fourni les infos devant le carrefour précédé du feu rouge. Ces yeux qui ont qualifié que seule la route vers le nord est en bon état et que l'autre route ou se trouve une grande voiture blanche propre et radieuse qui attend ce soleil est encombrante. Dommage que les petites tailles trouvent les routes comme elles étaient décrites par ces yeux. « Mais le soleil ne mérite pas d’être une petite taille » un slogan pris par la voiture blanche qui a comme ambition suprême de l’arracher les faux yeux et lui rendre ces yeux verts et orangent qui poussent de nouveau les rayons qui illuminent les espaces et détendre le ciel pour les oiseaux.
Hélas, la route du nord était prise. Le soleil brillant a commencé à descendre. Il a commencé à se mettre en contact avec les liquides de l’océan rouge. Malgré que le guide du soleil vers l’océan à travers la route du nord était lune, mais le soleil a oublié que la lune s’éteint tous les fins de mois mais s’allume juste au début du mois suivant, alors que le soleil s’il s’éteint, il ne s’allumera jamais. Le soleil commence a s’éteindre. La grande voiture de l’autre route puisqu’elle est blanche et espère toujours être blanche, elle prend la route du nord pour pouvoir sauver ce qu’il reste de la lumière parce qu’elle trouve en ce soleil tous les combustibles nécessaires à une forte radiation et un superbe éclairage. La voiture supplie toujours ce soleil de la suivre et laisser la lune pour les autres étoiles l’entourant car c’est le soleil qui illumine la lune et cette dernière contribue avec le soleil à illuminer les étoiles. La lune n’aura pas la force d’illuminer le soleil sauf si ce dernier est complètement éteint en dépensant toute son énergie, mais rares sont ceux qui donnent ce qu’ils ont de lumière aux autres et restent dans l’obscurité. Ca sera même impossible de le faire, alors pour quoi gaspi er sa lumière exceptionnelle et attendre celle des autres qui ne vaut rien en présence de la sienne.
Sache soleil que la lune aime toujours être mieux que toi. Sache qu’elle a des étoiles qui sont mieux placées chez elle que toi. Est-ce qu’un soleil se permet d’être inferieur à une lune ou même des étoiles qui ne peuvent presque briller ou brillent comme le font les faux diamants. Le soleil répond par l’affirmation « OUI » tout en gardant sa bouche fermée parce qu’avec l’eau de l’océan rouge, on se permet de tous alors que tous n’est pas permis.
Pourquoi le soleil se permet de tous. Ca parait pour lui une sorte de liberté alors qu’en réalité ce n’est qu’une auto-démolition. Pourquoi il se kidnappe. Pourquoi il ne trouve pas des raisons d’aimer, de regarder la vie en rose. Les réponses sont toujours non convaincantes et on apprend pas à un vieux singe à faire des grimasses.




nuit d'étudiant




Record battu non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sciencesdusport.forums1.com
comp_hum_ethi
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 182
Localisation : dans la rubrique "humour"
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Jeu 11 Oct - 19:55

elli fham yfahemni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sciencesdusport.forums1.com
RedanoAlgeriano
Membre de Diamon
Membre de Diamon


Nombre de messages : 1135
Age : 28
Localisation : Chez moi!
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Jeu 11 Oct - 20:07

comp_hum_ethi a écrit:
voila mon message:

Elle était douce, elle était blanche, elle était innocente, elle était petite, elle était chou. Une blonde qui rayonne, qui pousse des éclats de rires oranges, d'ailleurs elle apparente aux plus beaux paysages de la nature. Elle avait une odeur fraiche, un silence doux qui ne présente que des chants de petits oiseaux qui offrent la joie aux esprits qui se lèvent tôt. Une vue magnifique qui laisse l'interlocuteur ravi et super satisfait de la contempler. Elle avait cette superbe vue parce qu'elle offrait toujours le ciel aux oiseaux pour qu’ils puissent toujours voler et interdisait toujours les chasseurs de les incarcérer dans leurs petites cages mêmes vastes ou filets. Elle leurs offrait les rayants doux du petit matin qui les rendent dorés. Elle avait trop de choses, de belles choses. Il suffit de dire sunrise. Le temps passe et son soleil se montre petit à petit. Il était toujours magnifique. Il donnait toujours de la lumière et de la chaleur à ceux qui les reçoivent malgré que deux de ces derniers étaient suspects pour l'amour d'un hiver et de nuages après avoir vécu un été qui reste toujours inconnu. Mais la présence de deux autres receveurs qui ont aimé ce printemps affirme qu'il donnait que de la chaleur sans parler de la lumière qui déja apparue à toute personne. Mais le bien s'impose toujours parce que en plein hiver, on peut jamais se priver de la chaleur et en obscurité, jamais on se déplace sans lumière. Continue le soleil brillant son orbite jusqu'arriver au centre du ciel. Ce centre qui présente un feu rouge qui a fait stopper ce soleil longtemps à cause d'une erreur commise par le gérant de ce feu rouge (espérons qu'il se rendent compte que cette erreur est réparable et que y a pas dans ce monde d'irréparable). Ce pauvre gérant qui a mal programmé son ordinateur et provoqué de nombreux problèmes qui ont fait du mal aux étoiles et beaucoup plus aux soleil qui s'est boulversé et perdu sa trajectoire pour ne pas dire son chemin.
Comme les habitants de la terre ont peur à ce que les planètes quittent leurs trajectoires, ce soleil, malgré qu'il a eu la chance d'être en été ou le jour devient long, a choisi une fausse route qui amène au nord. Il a choisi la route du nord ou se trouve l'océan rouge maudit qui fait éteindre les feux du soleil. Le soleil voulait poursuivre la route du nord parce qu'il a prêté des petites tailles (on parle des petites tailles prochainement) de petits yeux noirs qui rendent la nature sombre. Ces faux récepteurs qui lui ont fourni les infos devant le carrefour précédé du feu rouge. Ces yeux qui ont qualifié que seule la route vers le nord est en bon état et que l'autre route ou se trouve une grande voiture blanche propre et radieuse qui attend ce soleil est encombrante. Dommage que les petites tailles trouvent les routes comme elles étaient décrites par ces yeux. « Mais le soleil ne mérite pas d’être une petite taille » un slogan pris par la voiture blanche qui a comme ambition suprême de l’arracher les faux yeux et lui rendre ces yeux verts et orangent qui poussent de nouveau les rayons qui illuminent les espaces et détendre le ciel pour les oiseaux.
Hélas, la route du nord était prise. Le soleil brillant a commencé à descendre. Il a commencé à se mettre en contact avec les liquides de l’océan rouge. Malgré que le guide du soleil vers l’océan à travers la route du nord était lune, mais le soleil a oublié que la lune s’éteint tous les fins de mois mais s’allume juste au début du mois suivant, alors que le soleil s’il s’éteint, il ne s’allumera jamais. Le soleil commence a s’éteindre. La grande voiture de l’autre route puisqu’elle est blanche et espère toujours être blanche, elle prend la route du nord pour pouvoir sauver ce qu’il reste de la lumière parce qu’elle trouve en ce soleil tous les combustibles nécessaires à une forte radiation et un superbe éclairage. La voiture supplie toujours ce soleil de la suivre et laisser la lune pour les autres étoiles l’entourant car c’est le soleil qui illumine la lune et cette dernière contribue avec le soleil à illuminer les étoiles. La lune n’aura pas la force d’illuminer le soleil sauf si ce dernier est complètement éteint en dépensant toute son énergie, mais rares sont ceux qui donnent ce qu’ils ont de lumière aux autres et restent dans l’obscurité. Ca sera même impossible de le faire, alors pour quoi gaspi er sa lumière exceptionnelle et attendre celle des autres qui ne vaut rien en présence de la sienne.
Sache soleil que la lune aime toujours être mieux que toi. Sache qu’elle a des étoiles qui sont mieux placées chez elle que toi. Est-ce qu’un soleil se permet d’être inferieur à une lune ou même des étoiles qui ne peuvent presque briller ou brillent comme le font les faux diamants. Le soleil répond par l’affirmation « OUI » tout en gardant sa bouche fermée parce qu’avec l’eau de l’océan rouge, on se permet de tous alors que tous n’est pas permis.
Pourquoi le soleil se permet de tous. Ca parait pour lui une sorte de liberté alors qu’en réalité ce n’est qu’une auto-démolition. Pourquoi il se kidnappe. Pourquoi il ne trouve pas des raisons d’aimer, de regarder la vie en rose. Les réponses sont toujours non convaincantes et on apprend pas à un vieux singe à faire des grimasses.




nuit d'étudiant




Record battu non ?
affraid affraid affraid affraid affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myforum.moninter.net
pfizer=core
Membre d'or
Membre d'or


Nombre de messages : 784
Localisation : ma petite maison
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Jeu 11 Oct - 23:03

Il faudrait construire les Villes à la Campagne, l'air y est plus sain
Entre chlorophyle et chloroforme
Faut qu'en banlieue les cités dorment
Entre chloroforme et chlorophyle
A la campagne ça manque de villes
Faisons campagne ensemble pour inviter
les gens de la ville à nous imiter.
La campagne les attend, la vie le montre,
aux gens de la ville d'exprimer qu'ils sont contre.
Contre quoi? Contre qui? Contre la montre...
Les citadins courrent sans cesse, avec à la place du coeur, un réveil
Alors qu'à la campagne, on s'émerveille d'une tartine de miel croquée au soleil
Plus de champs à la ville et les chants des oiseaux y seraient plus tranquilles.
Dans nos campagnes, les hirondelles gazouillent,
A la ville les hirondelles patrouillent.
Près de la ville, les vaudevilles sont maudis,
A la campagne les veaux sont au paradis.
La culture à la campagne c’est chose très dure,
Gens de campagne, gens de ville se nourrissent de culture.
Les gens de ville et de campagne savent ce qu’ils veulent,
Ce qu’ils ne veulent pas, ils savent le dire s’ils le peuvent.
Gens de ville et gens de campagne naissent à la ville,
Issus d’une même graine qui donne garçon ou fille.
Entre parfums de la nature et pots d’échappements,
La ville et la campagne sont en complément.
Le soleil brille à la campagne comme à la ville,
Gaz de ville et gars de campagne brûlent d’énergie tranquille.
La ville, OK ; non, la campagne n’est pas chaos,
Tous ensemble, battons campagne au grand galop.
et à renfort de TER rejoignons la terre
Ou plutôt chevaucher la licorne
Au pied de Manhattan tirer le diable par les cornes
On a le diable au corps quand on habite en ville
On rêve de batards quand on a sa famille
Oui, me retrouver seule au fond d'un champ de blé
Eparpiller les fleurs du dictionnaire
En un souffle vider la flore des glossaires
Et retrouver mes mots, mes mots des villes
Mes mots des champs
Avant que ma vie ne foute le camp. Vivre
Tant qu'il est encore temps. Vivre
Au crépuscule des grandes villes
A l'ombre d'un arbre centenaire
dans mon village natal au rythme
du bourdon tiré par une corde
Ou sur le parvis de Notre-Dame, qu'importe
Notre destin s'arrêtera à la porte
D'une église, d'une mosquée, d'un temple, qu'importe
la vie est éphémère, et qu'importe la terre
terre des villes, terre des champs
Jardin de curé ou parcs des villes

j'habite ici, j'habite en ville
je suis de nulle part, mais sauf erreur
de ma part, j'habite là
Où vit le bonheur.
dans les cours d'eau, dans les ruelles,
au pied des HLM, au front des pavillons,
on n'y trouve rien de plus beau et charnelle,
qu'une effluve de bohème, un parfun de chanson
Ecrire des mots, des poèmes, des chansons
A la ville, à la campagne essayons

*Allégorie au chanteur L.*

Saint-Martory c’est ma story
Laffitte Toupière fait tes prières
La poésie du pissenlit
Et les poèmes des prés verts
Me gênent et me rendent amer
C’est mal parti c’est la chienlit.
La campagne cultive la terre
Quand la culture s’y invite, je déclare la guerre
Pas d’association hors de mon giron,
Je veux construire un vrai bastion
Et tout faire à ma façon
Ce sera mon plateau d’Albion.
Pas de budget pour les étrangers
Je ne veux plus chanter dans les prés
Seulement sur le marché de mon quartier
Tant pis si les jeunes prennent du crac
Plutôt que de lire des romans de Balzac.
Point d’idées annegardées
La clé du succès c’est de tout récupérer
Je voudrais faire comme à la télé,
Des spectacles très bien payés
La culture, je m’y connais
Moi mon rêve, c’est une Sitcom Valley.

la télé réalité, c'est pour les niais
quoi de plus beau q'un bel canto
un opéra ou un sonnet
la liberté est dans les mots
A chacun de les fleurir, de les rendre plus beaux.
Le bon mot, à la bonne place sans arrière-pensée,
Il n'est pas fait pour blesser.

Maudits mal maudits dits de Maladeta
Pays maure pays pyrène pays amène
Montagne close montagne rose montagne reine
Où est l’ours dont le pelage est fait de laine ?

Pattes velues qui cachent trop bien ses griffes crochues
Est capable aussi de faire voir ici comme qu’il laisse
Des traces si douce suçons de miel et de caresses
Je n’ose y croire qu’à force de chasse, il soit foutu

Dites-moi que cette campagne est bienvenue
Cette montagne est vierge et ses forets tellement opaques
Qu’aucune construction ne suffirait à lier ses lacs
Derrière villes et vallées viles, optiques obtus

Construisons les villes à la campagne, l’air y est plus sain.
Construisons laid, vil, à Lacq, en pagne : les rillettes puent le suint.
Con, ce truisme. Olé ! Villa, Lacamp, agnelet, riz et pulpe, sein.
Constipons l’Evil au Champagne ! Lierre et poussin.
Rets, bât, prison, laisse, camp, bagne, galère, argousin.
Rebâtissons les campagnes à la ville, on aura l’air plus fin.

Est-ce l'air du temps,
Ce temps qui s'accélère,
Et sans en avoir l'air,
Nous aspire à chaque instant ?
Prenons l'air, le temps,
Et laissons revenir l'athmosphère,
L'inspire qui naguère
Nous guidait, presque enfants.
N.ature, amie de longue date. Toi qui
A.s de tout temps bercée ma vie, mon enfance. Ne
T.e laisses pas massacrer pour une vil(le)
U.rbanisation, basse décadence
R.etournons à des plaisirs simples
E.t aspirons au bien de tous... (du moins je pense)
Au sein des villes les gens sont seuls
Ils s'agitent comme des fourmis
On ne peut plus entrer chez eux
Il faut des codes à chaque porte
Qui cadenassent leur entrée
A tous les hasards de la vie.
Les sens interdits dans la tête
Se multiplient sur les pavés
On en oublie la plage, loin dessous!
Les seuls moments des villes
Où les gens ont la joie de farandoller
C\\\'est dans les manifestations!
Heureusement,
De battre le pavé
Notrr coeur se relance!
Les occasions ne manquent pas!
Tendons des ponts de singe
Entre ville et campagne
Echangeons nos maisons
pour des temps de vacances!
Il y a tant de gens qui ne peuvent partir.
Rats des ville et des champs
Permutons nos terriers!

Laissons y rentrer humain noir ou blanc, autochtone ou immigré
La campagne est terre d'accueil, ouvrez votre seuil
Source de chaleur elle vous charmera par ses odeurs
Ses paysages sans cesse renouvelé vous laisseront toujours émerveillés
Jamais déçu vous en resterez toujours ému
Ville des champs ou chant des villes unissez vos force pour un éternel épanoussement.
Terriers ennuyeux, campagne morbide,
Illusoires rencontres à l'arriere gout fétide
Eclatez-vous dans vos campagnes !
Qui mugit cela, si ce ne sont les rats des villes
Qui n'ont pas connu les sinistres soirées solitaires.
Célibataires, par la campagne passez sans vous y arrêter
Car si seuls vous vous y installez, seuls y demeurerez.

Rues ou chemins - Parcs ou jardins
La nature façonne notre esprit enchanté
L'emplit de tant de calme et de beauté
Et le nourrit de sublimes idées
Mais mon pauvre Alphonse ce n’est pas sérieux
De penser que les hommes sont ingénieux
Ils bâtissent des tours sur nos labours
Des cages à poule pour nos vieux jours
Ils couchent l’asphalte sur nos patates
Et change nos paysages pour dessiner à la hâte
Une ville mutante, un ersatz, une bâtarde
Une bête immonde, une banlieusarde
Ils assèchent la mer et pèlent notre caillou
Ils retournent la terre et y creusent leurs trous
Mais souviens toi d’Angkor, il nous reste l’espoir
La nature reviendra quand nous serons mémoire.

Serentipité, chère alléatoire
Tu donnes des courbes aux chemins,
Serendipity ostentatoire,
Tu joues avec les virages des sentiers
Qui ondulent dans les hasards des rencontres
Entre béton et bétail
Entre bitume et bercail
Entre béquille et bestial,
Entre bidule et bernique
Entre bidons et bermudas!
Vive les villes et les villages,
Les près et les plages,
La mer et les monts,
Le sable et les montagnes,
Les dunes, avenues de sable!
Du haut de ma rue grouilllante
Je jette mon poème par la fenêtre
Un gueux l'attrape il me crie :
"Arrête ! Ce que je veux
Ce ne sont pas des vers
Mais un verre
Et du pain
Je n'ai rien bu
Ni rien mangé depuis hier"
Moi, j'ouvre mes carreaux
Pour l'entendre encore mieux
Je vois un pauvre vieux
Courbé par le malheur
Qui me dit :
A bas tous les rimeurs
Et les écrits stériles
je n'aime pas la ville
Mais j'y viens pour mendier
Et pour ne pas mourir."
"Prends mes vers, pauvre hère
Et monte l'escalier
Tu pourras te laver
Dormir et puis manger
Ma table est prête depuis hier
Je t'attendais
Et pendant que tu mangeras
Je te dirai ma ville
Je te dirai ma maison
je te dirai ma chambre
Je te dirai ma cuisine
Mon fourneau, mon lavabo
Pourquoi j'y suis si bien
Pourquoi j'y suis utile
C'est pour guetter les gueux
Qui comme toi n'ont pas d'asile
Si je partais demain
A la campagne
Qui te laverait
Qui te nourrirait
Qui te consolerait ?
Monte,vieux sans domicile
Je t'écrirai des mots
Des mots rien que pour toi
Et parce que tu auras
Le coeur léger
Et le ventre plein
Mes mots viendront à toi
Comme des papillons
Ils se poseront sur ton front
Et tu jongleras avec eux
Légers comme des bulles
Au milieu de tes rires.
Et nous en ferons des chansons
A boire et à danser
Et ton sommeil sera paisible
Tu ne sauras plus l'hiver
Ni le printemps, ni les saisons
Tu auras toujours chaud
Et tu chanteras avec moi
Les refrains de l'été
Jusqu'à la fin des temps
Dans ma campagne de France
Me revient les plaisirs de l’enfance
On crapotait nos premières gitanes
Dans le confort d’une cabane
De bois, de paille avec jardin
De fleurs cueillis sur les chemins
Perché du haut d’un cerisier
On recrachait les noyaux avalés
Entre deux branches le cul à nu
On allégeait nos ventres repus
Couché dans un champ de blé
On apprenait l’amour chaspé
Ca nous grattait sur tout le corps
Tous ces épis, tous ces brins d’or
Puis ma campagne de France
A cultivé de grands ensembles
Mon cerisier n’est plus sur pied
Mon champ de blé tout chamboulé
Est recouvert d’un linceul de bitume
Qui me rappelle que la ville écume
Nos paysages d’enfance, nos villages de France.

Les aïtus trainent sur les chemins
Et les cactus ont mal au pied
Les éléplants ont bourlingués
Et Annibal se repose.
Proserpine a l'ouïe fine
Elle entend le pas d'Hannibal
Lourd comme mille éléphants
Dans la campagne on entend
Mieux que dans les villes
Le bruissement d'une aile
Le souffle d'un ruisseau
Oui, guérir de tous nos maux
A la campagne, près d'un bouleau
Ou près d'une fraîche cascade
Je lance un hymne à la campagne
Elle seule m'apaise et j'y suis bien
La ville m'étouffe
La ville m'étreint
la ville m'étrangle
je fuis ses bruits et ses sanglots
Ses feux, ses sirènes, ses cahots
La campagne m'est sereine
Je l'aime comme une reine
Et la ville est un Satan
Qui guette ses habitants
A chaque coin de rue
A chacun son point de vue
A moi les près et les champs
je chante ma campagne
je chante mon village
Je chante les sources et les fleurs
Je hais la ville et ses pleurs
Je suis où se trouve mon coeur.
mon coeur n'ai pas peur
mon coeur plein de fleurs
mon coeur en sueur
de course se meurt
Les ïatus se consolent
Dans la soupe aux champignons
Dans la douceur ils raffolent
Se mêler au rang d'oignons.
Alexandrine éclatée,
Entre sous la véranda
La tramontane est trop forte
A la croisée du chemin...
où tout est encore incertain
(le rêve de la nuit)
Dans l'ombre d'une main
Dans l'ombre d'un chagrin
la nuit monte et dort
allongée sur sur son lit de mort
la vesprée se tort au matin
pour laisser place a son rêve:
la lueur d'une lumière,
la lumière d'une journée...
qu'assombrit le smog des vallées
Il faudrait ne plus construire des villes à la campagne,
ne plus jamais étendre des rues trop grandes, et des bâtiments immenses,
parce qu'un arbre, placé là, avait trop parlé à un ingénieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pfizer=core
Membre d'or
Membre d'or


Nombre de messages : 784
Localisation : ma petite maison
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Jeu 11 Oct - 23:04

suite.......
Il faudrait réinventer les villes et la campagnes,
laisser pousser les coquelicots vifs sous les pavés,
l'ombre naître dans le soir des villes,
et les êtres noirs pousser les portes de petites boucheries rurales.

Il faudrait nous réinventer nous-même,
êtres des villes et des campagnes,
et casser nos yeux de verre,
et nous regarder... sans fin...
C’est comme le ciel,
Cela faisait plusieurs jours
Qu’en ville
Il était morose ;
Son humeur était ombrageuse,
Des nuages barraient son front.
Il était irascible, chatouilleux, tendu
Comme un arc…
Il y avait de l’électricité dans l’air ;
On sentait que ça allait péter
- D’ailleurs les vents s’étaient levés !
La raison de tous ses maux ?
Tout simplement,
Le ciel ne supportait plus qu’en ville, on le gratte !
Ça le hérissait au plus haut point
Surtout qu’il n’avait rien demandé,
Et qu’en la matière, on ne l’avait pas consulté.
Alors il en avait ras l’horizon
De ces gratte-ciel
Qui l’écorchaient nuit et jour avec leurs ergots hertziens,
Plein le zénith de ces tours arrogantes
Qui cherchaient toujours à gratter quelques mètres de plus
Et qui l’aiguillonnaient jusque dans son lit
Avec leurs antennes acérées.
Alors hier, quand ils en ont dressé une autre
La moutarde lui est montée au nadir ;
La tour de trop a fait déborder la voûte !
Son sang n’en a fait qu’un :
Depuis le temps que ça le démangeait,
Il a piqué une bonne colère
Un pot de départ bien arrosé
Avec son et lumière
Puis, sans se retourner
Le ciel a pris la clef des champs…
Avant de le revoir en ville
Vous pouvez toujours vous gratter !

Et comme cela démange ces vers qui nous rongent
Et comme cela nous change de notre univers sans songe
Grattons l'envers des choses pour faire apparaitre sous l'écorce
mille mots , répliques et fadaises a toute fin de ne point se parler en morse
Ville est en campagne
quand ville se pare de verdure
Quand pagne n'est point vil
ville de vers et de vert repeind ses masures


tandis qu'à revers, la ville peint notre usure
elle nous use et s'use et se muse, campanile, camp de ville, champ de campagne.Et c'est pourquoi,
je veux toujours ce que je n'ai pas, avoir de l'air à la campagne et avoir l'air en ville.
De quoi j'ai l'air ? de rien, je ne sais plus, je suis perdue.
Le bonheur est à l'intérieur,à l'intérieur de moi même si tu ne le vois pas: ouvre et regarde, ouvre et sens, respire, çà t'inspire !
Foutaise que la ville à la campagne et vice-versa, la prairie, les fleurs, les collines, les coquelicots sont dans les coeurs, dans le souffle de l'amour, mon amour.


Les scoubidous s\\\\\\\\\\\\\\\'entortillent
Dans une natte de couleur
Où le plastique roupille
Sur les porte-clés citadins.
Je bidouille dur
L\\\\\\\\\\\\\\\'étroit chemin des gargouilles
En crapahutant
Vers les horizons sereins,
Groupusculant les voisins de fortune
Appâtés aussi par des rêves de crottin,
Et de rurales senteurs
Et de lendemains-chemins.

lendemains chantants à travers champs
vaille que vaille retrouvailles de coeurs ouverts aux même maux,
mêmes mots empreints de parfums de doux leurres parfois
l'air de rien souris des villes et rat des champs
main dans la main cheminent gaiment
s'attirent, s'inspirent, respirent les mêmes fleurs
miracle amoureux, éperdu de voeux
soleils couchants envahissants
solitude citadine ou rurale, les blessures sont égales
les rythmes s'opposent mais chacun sa dose
accordons-nous des temps de pause anti-morose,
anticipons, participons d'une même envie de vie
Colorons tous les faubourgs de fauvisme, de foulards fleuris et de foule de mots joyeux !
Répandons des effluves fluo dans les fleuves effervescents qui balancent leurs méandres.
Faisons frissonner le flanc du bitume sous la foulée formidable de nos fémurs qui galopent dans la fougue des possibles !
Fracassons à la russe les flûtes de champagne par-dessus la ferraille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pfizer=core
Membre d'or
Membre d'or


Nombre de messages : 784
Localisation : ma petite maison
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Jeu 11 Oct - 23:06

suite........
Les illusions s'envolent à la buée des fenêtres
Dehors la nuit s'installe sur l'oreille du chat
Le clapotis de l'eau ricoche dans le soir
Et les rêves s'égarent sur le bord du trottoir.
Ces trottoirs qui telles des falaises
surplombent les gris asphaltes ou déambulent les rats des villes
a pics sur le canal de goudron ,muraille a circulation,
dérisoire barrière de granit,chemin préconçu qui guide nos pas sur un sentier qu'on a pas choisi.
piétoroute posé sur l'ex campagne,carcan de pétrole durçi
sentier discipliné et lisse pour que notre plante rase le sol
et pour que plante n'envahisse le sol
sous les pavés la plage
sur le goudron,les plumes...
Des plumés du jeu de l'amour et du hasard ;
citadins bitumés et biturés en manque de ciel,
l'invoquant, l'exhortant dans ses sorties nocturnes,
vaporeuses ou audacieuses.
Et dans ce voyage au bout de la nuit...
Sur la toile je continue la rime
cyberculture au frontiere du réel
symphonie etrange de l'éphemere
les mots s'affichent sans frime
passé présent futur dans le virtuel
gravant à jamais ces fichiers temporaires
Mais où est donc Ornicar?
Les fous du ballon ont enflammé hier l'hexagone
Villes, villages, faubourgs, banlieues réunis
Et tant mieux quand il y a des moments de joie!
Et puis les vagues des ricochets s'estompent
pour laisser le train-train quotidien
réenvahir villes, villages, faubourgs, banlieues...
Ne pourrait-on inventer autre chose que le ballon rond
pour redonner de la fougue et de la joie de vivre
des yeux qui pétillent et des mains qui battent de bonheur?
Et si nous inventions un mot, un mot magique
un mot qui ferait le tour du monde
compris par tous, quelle que soit la langue.
Un mot d'une élégance folle
l'élégance des gens heureux
et des regards authentiques.
Un mot titubant du retard
de tous les désirs épuisés
par l'aridité des déserts.
Un mot qui héberlue les sens
dans le tamtam de nos pensées
sur le sourire face à la lune!

Le mistral fait voguer ce mot
Et le porte à la tramontane.
Réveillez-vous les estivants
Venez rimer en pieds de nez!
Le plus long des poèmes s'ennuie
Dans la césure interrompue!
Que nenni, les estivants sont partis
Mais les citadins et riverains sont bien ici
Et surveillent avec attention
Un éveil à l’unisson

Ne laissons pas croupir les sons
Et déborder la déraison
De tous les cols-blancs polissons
Qui moissonnent avec leurs faux
Tous les espoirs de la raison
Démocratique et citoyenne!
Lançons à fond nos canassons:
Canassons de vie et de paix
De fraternité solidaire
De justice et de création
De rébellion contre la haine!
Il faut replanter la campagne
Là où l\\\'on aura arraché les Haches elles aiment
Fantômes des citadelles
Ni lui ni elle
Ne prend des ailes dans le béton le fer et le CO2
Mais lui et elle marchent avec des emblèmes
Dans les rues des H qu\\\'ils aiment
Il faut qu\\\'on soit au moins deux
A crier fort pour que dame nature
Reparaisse dans sa parure de princesse
Il faut replanter la campagne dans la ville
Arrêter l\\\'envahissement de la ville
Qui marche sur les pieds de dame nature
Et la dénature, la rocke dur, jusqu\\\'à la rupture
Dame Nature où es tu ?

Au secours! A l'aide, Nature!
Apaise la folie des villes
Où les hommes en furie tabassent
Le bonheur, la douceur des femmes...
ne sont-ils pas infames?
Peut-etre est-ce la ville qui leur à volé leurs ames d'enfants non offensés
Pour en faire des hommes méritant la fessée!
je vois et vis cette vie comme virrevolte l'hirondelle à sa vitesse
je tourbillonne d'amour serait-ce un drame?
Si oui et bien que l'on me blame
la campagne c'est tranquille
la ville c'est le bagne
amis des champs vous qui aimez le pan-bagnat
restez prudents; car à la ville son prix est aussi tendre qu'un piranha
la photosynthèse c'est ma thèse , ma raison d'exister
leur antithèse n'est rien qu'une prothèse qui ne tiendra que quelques centaines d'années, tout au plus face à la pollution des 4X4 et des airbus
faut dire qu'à la base j'préférais les buses
à vrai dire c'est plus planant , plus vivants à part peut-etre pour les serpents!

La bôite à voter devant nous...
Dans les villes et dans les villages
L'espoir est né quartiers/campagnes
D'un(e) candidatet(e) unique de la gauche,
Electron libre qu'on se choisit
Car il incarne nos idées et nos choix antilibéraux!
Mais cet espoir s'enfonce dans les marais
nauséabonds politiciens...
Vivons la vie
et faisons nous entendre
dans ce monde fou
où les campeurs ne s'installent plus au milieu des champs
mais au coeur des villes qui les oublient sur le béton des trottoirs!
la campagne est calme,certe mais vous qui vennaient chez nous
ne croyaient pas à ce masque, car bien vite il tombera,
et vous ne pourraient plus supporter ce bruit incésant que nous
nous savons supporter car il le composant de notre vie et rien ne le chagera.

Vous n'entendais pas la route, les chiens, et les gens au première visites,
mais n'oubliez pas que eux ils sont chez eux, et rien ne pourra changer cela.
J'aime mon village et je ne peux supporter que vous vous permettiez de tel actes,
nous sommes chez nous et jamais vous modelerez la campagne comme bon vous semblera!
Notre campagne vaut le respect que vous donnez à votre ville...ni plus ni moins
Le jours ou chien et rats des villes et des champs se cotoiront
autours d'un chantier de champs chantés
les rats miauleront et les chiens feront le loup
et nous construirons enfin cette ville campagne
champs mêlées
merde merde merde merde merde?????????
oui merde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pfizer=core
Membre d'or
Membre d'or


Nombre de messages : 784
Localisation : ma petite maison
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Jeu 11 Oct - 23:10

la fin...
ohhhhhhhh yeah friends i think that i have done the limit ...... Rani Nakhla3 afro la la la la...
so i am the master of pupests.....read this it's interesting........Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RedanoAlgeriano
Membre de Diamon
Membre de Diamon


Nombre de messages : 1135
Age : 28
Localisation : Chez moi!
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Ven 12 Oct - 0:42

babababababa.... Shocked Shocked Shocked mnin rakom tjibo fi had lhadra ga3 les couzs???? affraid affraid affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myforum.moninter.net
comp_hum_ethi
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 182
Localisation : dans la rubrique "humour"
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Ven 12 Oct - 1:33

non non non pfizer=core. Il faut que le message soit de ta propre rédaction, tes propres idées et pensées et que personne ne s'y mêle, même pas d'un seul mot. On peut tous faire copier coler.

Et puis à quoi sert de nous envoyer des poèmes avec des versets contenant que quelques mots, essaye de charger la ligne du début à la fin pour avoir une unité de longueur égale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sciencesdusport.forums1.com
amiiine
Ministre de l'écriture
Ministre de l'écriture


Nombre de messages : 3194
Age : 29
Localisation : SETIF
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Ven 12 Oct - 1:36

comp_hum_ethi a écrit:
non non non pfizer=core. Il faut que le message soit de ta propre rédaction, tes propres idées et pensées et que personne ne s'y mêle, même pas d'un seul mot. On peut tous faire copier coler.

Et puis à quoi sert de nous envoyer des poèmes avec des versets contenant que quelques mots, essaye de charger la ligne du début à la fin pour avoir une unité de longueur égale.
trés bi1 di comp_hum_éthi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
comp_hum_ethi
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 182
Localisation : dans la rubrique "humour"
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Ven 12 Oct - 1:42

apodis a écrit:
comp_hum_ethi a écrit:
Je vais battre ton record ministre..

on attend !!!kelma kelma Smile

J'ai fait apodis Smile

Amine toi aussi t'es concerné par le concours, on t'attend Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sciencesdusport.forums1.com
pfizer=core
Membre d'or
Membre d'or


Nombre de messages : 784
Localisation : ma petite maison
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Ven 12 Oct - 2:29

comp_hum_ethi a écrit:
non non non pfizer=core. Il faut que le message soit de ta propre rédaction, tes propres idées et pensées et que personne ne s'y mêle, même pas d'un seul mot. On peut tous faire copier coler.

Et puis à quoi sert de nous envoyer des poèmes avec des versets contenant que quelques mots, essaye de charger la ligne du début à la fin pour avoir une unité de longueur égale.
montre moi ta propre rédaction .......ya l'ecrivin ......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
comp_hum_ethi
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 182
Localisation : dans la rubrique "humour"
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Ven 12 Oct - 19:16

c bien montré mon ami. c ma propre production à 100%. Tu trouves pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sciencesdusport.forums1.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Concours] Le plus long Message   Aujourd'hui à 1:02

Revenir en haut Aller en bas
 
[Concours] Le plus long Message
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Obligation d'un sommeil LONG
» Message de Jésus via Henri de Belgique 5 fév.2008
» Message qui ne m'est pas destiné
» Comment écrire et poster mon premier message ?
» Pâques 2010 : Message Urbi et Orbi du pape Benoît XVI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Club-Scientifique EL-MARWANE :: Discutions Libres :: Côté Chyekha-
Sauter vers: