Club-Scientifique EL-MARWANE

http//www.setif-pharm.org
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 les cours de pharmacognosie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: les cours de pharmacognosie   Ven 19 Oct - 12:13

Chapitre II Drogues à glucides
Produit de métabolisme primaire :
Les glucides également appelés hydrates de carbone [formule générale C n (H 2 O)n ],
I-LES OSES:
1- Nature:
Les oses sont des petites molécules (3 à 9 atomes de carbones). Selon la longueur de la chaîne carbonée, on distingue les pentoses (raffinose, xylose...), les hexoses (glucose, fructose, galactose).
Ce sont des molécules caractérisées par la présence d'une fonction carbonylée aldéhydique (aldoses), ou cétonique (cétose), de plusieurs fonctions alcool, et de plusieurs carbones asymétriques.
2- Propriétés physico-chimiques:
Elles dérivent de la nature même des oses.
2-1- Propriétés physiques:
- La présence de plusieurs groupements (-OH) entraîne une grande solubilité dans l'eau.
- La présence de carbones asymétriques conduit à l'existence de nombreux isomères, séries D ou L, selon la convention de Fischer (appellation n'impliquant pas une déviation à droite ou à gauche de la lumière polarisée). Ces isomères possèdent en solution un pouvoir rotatoire dextrogyre (+), ou lévogyre (-).
- La plupart des composés naturels appartiennent à la série D.
2-2- Propriétés chimiques:
 Dues ans fonctions alcool:
Il y a possibilité d'estérification, d'éthérification, ou d'oxydation de la fonction alcoolique terminale aboutissant à la formation d'acides uroniques. Ex acide glucuronique, acide galacturonique. De réduction d'une des fonctions alcool, conduisant à l'obtention de désoxy-sucres. Ex. rhamnose (méthylpentose).
 Dues à la fonction carbonylée:
On note le caractère réducteur des aldoses ou des cétoses vis-à-vis de liqueur de Fehling et du nitrate d'argent ammoniacal.
On peut avoir d'autre part:
•/ Réduction du groupement carbonylé donnant naissance à des polyalcools ou itols : ex le sorbitol obtenu par réduction du glucose;
2-3- Principaux oses et dérivés présente dans les végétaux:
Parmi les aldoses : on peut citer:
Les pentoses:
- D-ribose : existe à l'état combiné dans les nucléotides.
- L-arabinose : très répandu dans les polysaccharides: gommes et mucilages, pectines,
- D-xylose : composant de certains oligosaccharides (primevérose) et constituant de certains saponosides.
- Apiose : présent dans le Persil (apioside).
Les hexoses:
- D-glucose : le plus répandu (présent dans toutes les cellules);
- D-mannose.- existant sous forme condensée dans divers polysaccharides (gommes et mucilages, etc.).
2-4- Extraction, caractérisation et dosages des oses:
Leur très grande solubilité dans l'eau et leur faille solubilité dans l'alcool absolu déterminent leur mode d'extraction; leur cristallisation et difficile.
La plupart de leurs propriétés physico-chimiques sont mise à profit pour les caractériser:
 Pouvoir rotatoire.
 Caractère réducteur,
 Formation d’osazones (forme cristalline, point de fusion, et solubilités caractéristiques);
 Mise en jeu de réactions colorées: ex. formation de dérivés du furfural.
L'identification des oses peut s'effectuer par chromatographie sur papier ou chromatographie sur couche mince en présence de témoins.
3- Principaux oses utilisés en pharmacie:
3-1- 0ses et itols:
D- glucose:
Présent dans toutes les cellules, il est très abondant dans les fruits et le miel. Il rentre dans la constitution de nombreux oligosaccharides et polysaccharides des végétaux; il est souvent lié à divers principes sous forme de glucosides.
Industriellement, il est obtenu par hydrolyse acide de l'amidon (polymère de glucose lié en (l—4), et (l— 6).
Directement assimilable, le glucose est un aliment énergétique important et présente en thérapeutique un effet diurétique appréciable; il est injecté sous forme de soluté isotonique ou hypertonique.
D- fructose (lévulose):
II existe à l'état libre dans les fruits et le miel (40 à 70%) et fait partie de presque tous les oligosaccharides des plantes. On l'obtient par hydrolyse du saccharose (glucose, fructose) ou de l'insuline (fructosane) constituant de Inula helenium, Composées; c'est une substance de réserve abondante chez les composées.
Inscrit à la PH. Fse 9ème édition, il est utilisé comme glucide dans l'alimentation parentérale, principalement chez les diabétiques.
D- mannitol:
Obtenu à partir de la manne du frêne, Fraxinus ornus. Oléacées. La manne en larmes est officinale en France (Ph. fse 9*™ édition); c'est le suc épaissi à l'air, obtenu par incision du tronc de Fraxinus ornus, elle renferme plus de 50% de mannitol.
Le mannitol est un diurétique osmotique administré en perfusions. La manne "en larmes" possède une activité laxative douce.
D-sorbitol:
Ce dérivé a une importance pharmaceutique très grande depuis quelques années et ses utilisations en thérapeutique sont variées. Isolé des fruits du Sorbier des oiseaux, Sorbus aucupana. Rosacées, il est présent chez de nombreux fruits.
Industriellement, il n'est pas obtenu par extraction mais préparé par réduction catalytique du glucose.
Doué d'une forte activité diurétique, et d'un très bon pouvoir glycogénoformateur. il est employé, de plus, comme régulateur des fonctions digestives et de transit intestinal.
Dans l’industrie, il sert de base à la préparation de l'acide ascorbique (vitamine C).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Ven 19 Oct - 12:15

la suite............................
II-Disaccharides et oligosaccharides:
1. Saccharose:
Structure:
Le saccharose ou sucrose est constitué par l'union d'une molécule de fructose et d'une molécule de glucose.
Sources de saccharose:
Présent dans presque tous les végétaux, on le rencontre en abondance dans un grand nombre de racines charnues ainsi que dans la sève de plusieurs arbres (au Canada, on l'extrait de l'Erable à sucre, Acer saccharinum, Acéracées). Ses principales sources industrielles sont, d'une part la Canne à sucre et, d'autre part, la Betterave sucrière.
- la Canne à sucre: Sacchrum officinarum. Graminées: originaire de l'Inde, elle est cultivée dans les régions tropicales et subtropicales.
Son utilisation comme source de saccharose est ancienne. La tige peut fournir jusqu'à 15 à 20% de saccharose; on coupe les tiges; celles-ci sont exprimées dans des moulins à cylindres horizontaux; le suc obtenu est ensuite soumis à la défécation par la chaux, il est filtré puis concentré jusqu'à cristallisation. Les mélasses résiduelles servent à la fabrication du rhum.
- La Betterave sucrière: Beta vulgaris. Chénopodiacées: elle est cultivée dans les régions tempérées (en France, on la rencontre surtout dans le nor3 et la région parisienne).Des racines, on extrait 15 à 20% de saccharose; on procède de la façon suivante: on arrache les betteraves, on les lave puis on les râpe ou on les coupe en cossettes, on soumet celles-ci à un jet de vapeur qui extrait le jus. Ce dernier est concentré jusqu'à cristallisation. On procède, pour terminer, à un raffinage.
Emplois:
Le saccharose, très utilisé en alimentation, a de nombreux emplois en Pharmacie: il sert à la fabrication de nombreuses formes galéniques telles que sirops , tablettes, capsules médicamenteuses ..., utilisé comme édulcorant, il a pour but de masquer l'amertume de certains médicaments.
Polyholosides homogènes:
2. Dextranes:
Structure :
Les dextranes sont des polymères plus ou moins condensés du glucose, certains sont utilisés en thérapeutique comme succédanés du plasma. Leur découverte résulte de la formation, dans les raffineries sucrières, de masses colmatant les filtres et gênant la purification du saccharose.
Sources de dextranes:
Les dextranes ne sont pas des principes immédiats des végétaux; leur synthèse est assurée, à partir du saccharose, par les enzymes de bactérie du genre Leuconostoc. La principale espèce est: Leuconostoc mesenteroides (Microcaccacées).
Sous l'action d'une transglucosidase (la dextrane-sucrase), le saccharose est scindé en fructose libre (qui s'accumule dans le milieu) alors que le radical glycosyl est transféré sur une chaîne formée d'unités de glucose associées (dextrane).
n-saccharose____ transglucosidase ____________ (Glucose) n, + n-fructose.
(Dextrane)
Emploi:
Les dextranes ont été utilisés dès la deuxième guerre mondiale comme substitut du plasma sanguin, on distingue aujourd'hui:
 Le dextrane de poids moléculaire 75 000: il s'emploi sous forme de solution à (6% dans du soluté physiologique, il est administré par voie intraveineuse. C'est une solution colloïdale dont la viscosité et la pression osmotique sont semblables à celles du plasma sanguin; n'apportant pas les éléments du sang, il ne peut remplacer les transfusions mais permet de les limiter. Il est utilisé dans les états de chocs traumatiques ou opératoires, les brûlures, en prévention et traitement des thromboses vasculaires. Très peu toxique, sa dégradation dans l'organisme est lente (d'où la possibilité de récupération de la masse sanguine);
 Le dextrane de poids moléculaire 40 000. il a un effet activateur sur la microcirculation en évitant l'agglutination et la stase des cellule sanguines, il est également administré par voie intraveineuse,
 A partir du dextrane de poids moléculaire 10 000. on peut préparer le sulfate de dextrane qui possède des propriétés anticoagulantes. En usage externe, celui-ci est utilisé sous forme de pommade dans les thromboses, varices, œdèmes.
3. Amidon:
Définition:
L'amidon est la principale forme de réserves glucidiques des Végétaux. Il est présent dans tous les végétaux et dans toutes les parties de la plante, mais on le trouve préférentiellement dans les organes de réserves (grains, racines tubérisées...). Il est mis facilement en évidence, in situ, au moyen du réactif de l'eau Iodée (coloration bleue).
Structure:
L'amidon résulte de l'association de deux polyholosides homogènes (l'amylose et l'amylopectine):
 L'amylose: est une molécule linéaire constituée de 250 à 300 unités de a-D- Glucopyranose associées par des liaisons (l — 4);
 L'amylopectine: au contraire, est une molécule très ramifiée constitué de 1000 à 3000 unités de glucose. Elle comprend de nombreuses chaînes courtes d'environ 20 unités d'a-D- Glucose unies par des liaisons (l – 4) se fixant sur d'autres chaînes d'α-D-Glucose par des liaisons (l — 6).
L'amylopectine est moins soluble dans l'eau que l'amylose en raison de son poids moléculaire plus élevé; de plus, du fait de sa structure ramifiée, elle retient mieux l'eau.
Caractère:
Les amidons officinaux se présentent sous forme de poudres blanches très fines et sont constitués de graines à aspect microscopique caractéristique, incolores et insipides, ils sont pratiquement insolubles dans l'eau froide et dan l'alcool. Délayé dans l'eau, l'amidon donne, à froid, un mélange trouble et opaque qui, porté à 100°C, devient épais et translucide: c'est l’empois d'amidon résultant de l'hydratation des grains qui gonflent et peuvent atteindre jusqu'à 30 fois leur volume initial.
Emplois de l'amidon:
En Pharmacie, les amidons officinaux servent d'adjuvants dans les préparations des tablettes, comprimés,... etc. l'amidon de blé entre dans la préparation du glycérolé d'amidon et de la pate à l'oxyde du zinc.
Dans l'industrie, leur hydrolyse acide permet d'obtenir du glucose, ce dernier, transformé en sorbitol, conduit à la synthèse de la vitamine C.
Principaux sources d'amidon:
Bien que très largement réparti dans le règne végétal, on retire principalement l'amidon des grains des céréales, on peut l'extraire également de la pomme de terre, il porte alors le nom de fécule.
Les amidons officinaux sont l'amidon de blé, l'amidon de Mais, .l'amidon de Riz et la fécule de Pomme de terre.
Le Blé: Triticum vulgare. Graminées:
Description :
Le blé est une plante herbacée annuelle originaire d'Asie et cultivée depuis très longtemps en climat tempéré.
La partie utilisée est constituée par le fruit ou grain (caryopse ou akène dont le péricarpe est intimement soudé au tégument séminal) Ph- Fse, IX édition.
C'est un fruit muni d'une enveloppe de cellulose (le son); à l'intérieur, la graine renferme un embryon "extraire" et un albumen amylacé très abondant, limité extérieurement par une assise protéique ou assise à gluten.
Caractères microscopiques de l'amidon de blé:
Examiné au microscope, l'amidon de blé se présente sous forme de gros grains discoïdes de 10 à 45 nm de diamètre et de petits grains arrondis (6 à 8 nm). Le hile est peu visible, les bords sont quelquefois fendillés.
Chimie, on trouve:
Dans le grain (fruit=caryopse=akène) entier : 12à 15% de protides (gluten), 60 à 70% de glucides (amidon), 1 à 2% de lipides;
Dans le germe: 10% de lipides; l'huile de germe de blé contient 85% de glycérides d'acides gras insaturés, des stérols et des vitamines (vitamine E). Il existe les blés tendres, riches en amidon, pauvres en gluten, et les blés durs, plus riches en gluten et moins riche en amidon.
Emploi du Blé:
Le Blé presque exclusivement réservé à l'alimentation de l'homme, a quelques utilisations en Pharmacie.
En Pharmacie, on utilise:
 L'amidon de blé inscrit à la Pharmacopée Française IX" édition;
 Le gluten comme source d'acide glutamique (obtenu par hydrolyse);
 L’Huile de germe de Blé, riche en vitamine E, dans les cas de stérilité chez la femme.
En alimentation, la farine de Blé est constituée par le grain de Blé en glande partie privé de son enveloppe.
Les farines obtenues avec le Blé tendre servent à la panification et les farines obtenues avec le Blé dur à la fabrication des pates alimentaires.
En diététique, le son est utilisé comme activateur du transit intestinal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Ven 19 Oct - 12:16

la suite...............
Le mais: Zea mays. Graminées.
Description:
Le fruit où caryopse, et le style sont inscrits à la Pharmacopée Française IX e Ed.
Le Mais est une grande plante herbacée (elle peut atteindre 2,5 m de haut) originaire d'Amérique tropicale et cultivée dans les pays tempérés et chauds.
Caractères microscopiques de l'amidon de mais (Ph. Fse).
II se présente en grains anguleux polyédrique, avec un hile central arrondi ou allongé.
Chimie:
 La graine contient : 55 à 70% d'amidon, 10 à 15% de protides (zéine), 5 à 10% de lipides.
 Le germe renferme 20% d'une huile constituée surtout de glycérides d'acide gras insaturés (oléique, linoléique).
 Les styles sont riches en sels de potassium (auxquels, ils doivent en partie leurs propriétés diurétiques) et renferment des sucres, des lipides, des stérols, de l'allantoïne (doles pommade) le liquide amniotique du fœtus est riche en allantoïne.
Emplois:
Le Mais tient une place très importante en alimentation et en diététique.
l. En Pharmacie:
 Les styles sont utilisés pour leurs propriétés diurétique sous forme d'infusé à 1%;
 L'amidon de Maïs est officinal, il est inscrit à la Ph. Fse IXe édition;
 L'huile de germes (Ph. Fse) est employée comme anti-athéromateux qui est une lésion de la couche interne des artères chez l’homme, elle est la cause dominante des obstinations qui touchent les artères du gros et du moyen calibre dans la grande circulation, celles qui véhiculent le sang du ventricule gauche du cœur jusqu’aux organes (due à la présence des acides gras insaturés, permettant la mobilisation du Cholestérol dans l'organisme);
 On utilise aussi l'insaponifiable dans le traitement des parodontopathies ou pyorrhées alvéo-lodentaires, spécialité: ex : Insadol ND;
 La zéine sert à l'enrobage des comprimés.
 A noter, de plus, l’utilisation du jus de trempage des grains. le "corn steep liquor pour la préparation de milieu de culture pour les microorganismes producteurs d'antibiotiques.
Le riz : Oryza saliva. Graminées:
C'est une herbe annuelle, originaire d'Extrême-Orient et cultivée dans les régions tropicales, subtropicales ou tempérées chaudes (la culture nécessite de la chaleur et de l'humidité).
Le grain de Riz (fruit débarrassé du tégument) est pauvre en lipides et en protides, il renferme une grande proportion de glucides (amidon); la vitamine B1 est localisée dans le tégument (elle est donc absente du Riz "poli": grains auxquels on a enlevé le péricarde qui contient les protéines et les lipides).
L'amidon de Rize se présente sous forme de petits grains polyédriques isolés ou agglomérés, il est officinal (Ph-Fse.). Le Riz poli est très utilisé en alimentation, en diététique, le décocté a des propriétés anti-diarrhéiques.
La pomme deterre : Solanum tuberosum L. solanacées:
C'est une plante herbacée vivace originaire d'Amérique tropicale et cultivée dans de nombreuses régions tempérées.
Les tubercules renferment 15 à 20% de glucides constitués surtout par de l'amidon. Il se présente en grains ovoîdes de grande taille, et une petite quantité de solanines (0,02%) toxiques à l'étal de traces dans le tubercule mûr et frais.
En dehors de l'emploi alimentaire, la pomme de terre est utilisée dans la préparation de la fécule ou amidon officinal
Amidons produits par d'autres plantes:
 L'Avoine. Avena sativa. Graminées (fruit);
 L'Orne. Hordeum vulgare. Graminées (fruit);
 Le Seigle Secale céréale. Graminées (fruit);
 Les lgnames. Dioscoria divers, Dioscoréacées (tubercule);
 Le Sarrasin. Polygonum fagopyrum. Polygonacées (fruit);
 Les Maniocs. Manihot divers, Euphorbiacées (tubercule);
 La Patate douce lpomea batatas. Convolvulacées (tubercule).
Polyholosides hétérogènes d’algues marines:
1. Les Algines (acide alginique): Alginates
C'est un polymère qui est extrait de diverses algues de la famille des Phéophycées (algues brunes). Parmi ces algues:
 Fucus vesiculosis L. (fucus vésiculeux),
 Lers laminaires : Laminaria sp. (Laminaire),
 Macrocystis pyrifera L.
2. Gélose (Agar-Agar):
C'est un mélange de polymère riche en galactose, extraite de certaines algues rouges de la famille des Rhodophycées et qui appartiennent aux principaux genres:
 Gracilaria et
 Gélidium
3. Carraghénanes (carraghenates):
Extraites de certaines algues rouges qui appartiennent aux genres:
 Chondrus
 Gigartina.
La principale source est le Chondrus crispus L. (Irlande,...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Ven 19 Oct - 12:17

la suite....................
Végétaux supérieurs source des polysaccharides hétérogènes:
l. Les pectines:
Ce sont des sels de l'acide poétique. Deux principales sources de pectines:
 diverses espèces de la famille des rutaceae de genre « Citrus », la drogue est constituée par les fruits
 la famille des rosaceae , le genre (pomme, coing).
2. Les gommes:
Ce sont des polymères très hétérogènes qui renferment soit de l'acide glucuronique, soit de l'acide galacturonique.
Remarque: contrairement aux autres drogues d'origine végétale, les gommes sont des substances à caractère pathologique (ils sont produits par la plante suite à des agressions extérieures)
 La gomme arabique :
C'est une drogue produite par un arbre {gommier}Acacia Sénégal L. (Fabacées = Légumineuses) qui pousse dans les régions tropicales. C'est un produit d'exsudation qui coule des cellules végétales suite à une blessure ou à une piqûre d'insecte cette substance coule est recueilli et une fois à l'air libre, elle prend sa forme de gomme.
Remarque:
II existe des fosses gommes (succédanés). Il existe d'autres gommes proches de la gomme
Arabique mais issue d'autres espèces d'Acacia qui sont: Acacia seyal qui pousse dans le sahara Algérienne dont la Gomme constitue un substitue à la gomme arabique.
 La gomme adragante :
Elle est produite par une espèce de Fabaceac (Asfragalus gummifera labill.) qui pousse dans les régions désertiques d'Asie, sous arbrisseau très épineux. Cette gomme sert également de substitue de la véritable gomme arabique.
En pharmacie, on trouve la gomme de Sterculia qui est produite par divers arbres originaires d'Afrique (régions tropicales sèches), la famille des Sterculiaceae.
3-Les mucilages :
Ce sont des polymères, soit acide ‘’acide galacturonique ‘’, soit neutre (galactose + mannose). Ils sont surtout abondants dans les graines, on distingue:
 Mucilages acides:
Produits par les graines et les téguments des graines de nombreuse espèce de la famille des plantaginaceae. Cette famille est largement représentée dans l’Algérie par de nombreuses espèces parmi lesquelles:
 Plamago ovata L.
 Plantago psyllium L.
Qui sont des espèces herbacées très répondues en Sétif.
 Mucilages neutres:
Isolés de nombreuses graines de divers végétaux de la famille des Fabaceae, parmi ces graines: les graines de Caroubier ‘’Ceratonia siliqua’’ qui donne la gomme de caroube.
Propriétés et emploi pharmaceutique des polysaccharides hétérogènes :
La propriété principale des polysaccharides hétérogènes est leur très grande hydrophile, ils forment soit des solutions visqueux, soit des gels et cela en présence d'eau.
Ce caractère est largement exploité en thérapeutique. Ils sont utilisés comme :
Laxatifs doux,
Protecteurs des muqueuses digestives (intestinales et gastriques)
Particulièrement en temps anorexigène,
Émollients ’adoucissants de la peau’,
Composés actifs sur l'hémostase,
Contre l’hémorragie.
En pharmacie galénique, utilisés comme excipients.
Essais :
Divers essais figurent à la pharmacopée française, visant notamment à rechercher les falsifications, ce sont :
 Un essai de solubilité dans l’eau.
 La recherche de l’agar-agar et de la gomme adragante ou ne doit pas avoir de précipité par addition d’une solution d’acétate de plomb.
 La recherche de l’agar-agar et de la gomme sterculia ( pas de coloration rouge par addition de solution rouge de ruthénium.
 La recherche de l’amidon (pas de coloration bleu par addition de l’iode).
 La recherche de saccharose et de du fructose (pas de coloration jaune ou rose avec le résorcinol chlorhydrique).
 La recherche des tanins galliques (pas de coloration bleu foncée avec une solution de chlorure ferrique).
 La recherche de saccharose.
Drogues utilisées en nature :
 Guimauve : Altheae officinalis L. ‘’MALVACEAE’’
Plante : plante herbacée vivace, elle porte des feuilles isolées, grandes, à 3 ou 5 lobes, à aspect velouté et de fleurs à pétales blanc-rosé.
Drogue : racines, feuilles, fleurs.
Toutes les parties officinales renferment une quantité importante de mucilage qui est le principe actif de la drogue ; celui-ci est constitué d’acide galacturonique, rhamnose, arabinose, galactose et de glucose (mucilage acide). Les drogues sont douées de propriétés émolliente, adoucissante, béchique.la racine est utilisée sous forme de décocté surtout en gargarismes et lotions ; les feuilles et les fleurs s’utilisent sous forme d’infusé à 1%
Espèces pectorales :
*mélange de plusieurs plantes ou parties séchées
* Servent à préparer les infusions, décoction.
*Constituent un mélange de drogues riches en mucilages, auxquelles elles doivent leurs propriétés adoucissantes et béchiques, elles sont utilisées en tisanes.
 Lin : Linum usitatissium L. ‘’LINIACEAE’’
Drogue : graine
C’est une herbe annuelle. Le fruit est une capsule globuleuse qui renferme des graines ovales. La graine de lin est utilisée en pharmacie comme laxatif par voie interne (infusé ou décocté). La poudre de graine (farine de lin), le plus souvent déshuilée, est employée à l’extérieur comme :
• émollient
• anti-inflammatoire
• Cataplasme

 Tilleuls :
Plante : les tilleuls sont des arbres à feuilles entières. Les fleur ont une odeur aromatique et agréable.
2 espèces de Tilia ( tiliaceae) sont officinales
Tilia sylvestris « tilleul à grandes feuilles »
Tilia platyphyllos « tilleul à petites feuilles »
Drogue :
 inflorescences et leurs bractées.
 Aubier (écorce privée de suber).
Falsification : la pharmacopée française demande de rejeter d’autres espèces de tilleuls, notamment le tilleul argenté (Tilia tomentosa L.= T.argentea L.).
Emploi :
Les Inflorescence sont très utilisée sous forme d’infusé pour leurs propriétés béchiques et sédatives légères du système nerveux central. L’aubier est cholérétique, antispasmodique dans les affections hépatobiliaires (extrait sec) spécialité ex : vibtil.
 Plantaginaceae :
Plante :Plantago psyllium L. et Plantago arenaria L. plantes herbacées annueles.
Drogue : graines
Riches en mucilage acide (10 à 35 %) sont utilisées en nature et sous forme de spécialités pour leurs propriétés émollientes et laxatives spécialité ex : transilane.
Plantago ovata
La drogue (graine) renferme 20 à 30% de mucilage acide et est principalement employée comme laxatif mécanique. Spécialités : ex. spagulax.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Ven 19 Oct - 12:18

Hétérosides:
Désigne des substances variétés qu'on trouve surtout chez les plantes et résulte de la combinaison du groupe réducteur d'un ose avec une substance non glucidique'. l'aglycone « génine ». Ce sont des produits issus de métabolisme secondaire des végétaux.
Nomenclature des hétérosides:
La plupart dérive leur nom de la plante que l'on extrait d'eux.
Exemple: l'arbutoside ou arbutine : Substance amère, incolore, et cristallisée obtenue à partir des feuilles de l'arbuste à feuilles persistantes: Arbutus uvarursi trouvé aussi dans le poirier
Classification:
Elle repose sur la nature de l'atome de la génine portant l'hydrogène qui se condense avec l'hydroxyle.
• Les -O-hétérosides (hétérosides d'alcools, de phénols);
• Les -S-hétérosides (hétérosides de thiols);
• Les -N-hétérosides (hétérosides d'amines);
• Les -C-hétérosides (liaison C-C entre l'ose et la génine).
Les O-hétérosides sont les plus largement répandus dans le règne végétal.
De nombreux hétérosides sont doués d'activités physiologiques, importantes et sont, pour cela, fréquemment utilisés en thérapeutique.
Rôle biologique:
Isolés de plantes sous forme de substances solides en générale cristallisées: la plupart ont un goût amer, leurs solutions ont un pouvoir rotatoire lévogyre. Les hétérosides sont habituellement assez solubles.




I-Hétérosides cardiotoniques : Généralités
1. Introduction.
2. Distribution.
3. Structure.
A. Structure des génines.
B. Structure de la partie osidique.
C. Structure des hétérosides.
4. Relations structure activité.
5. Propriétés physico-chimiques, caractérisation, dosage.
A. Caractérisation.
Réactions colorées : des sucres, des génines.
Réactions de fluorescence.
B. Dosage.
6. Propriétés pharmacologiques.
Les Hétérosides cardiotoniques :
1-Introduction :
Les Hétérosides cardiotoniques constituent un groupe de substances bien individualisées et d'une grande homogénéité autant que pharmacologique (PA) malgré une marge thérapeutique étroite, ces substances (produites par des végétaux) demeurent des médicaments intéressants pour le traitement au long cours de l'insuffisance cardiaque.
2-Distribution :
Les hétérosides cardiotoniques ont une distribution assez restreinte : quelques dizaines de genres répartis inégalement dans une quinzaine de familles. Si le nombre de genres concernés est assez important chez les :
Asclepiadaceae (Asclepias,Calotropis, Periploca,), ou les
Apncynaceae {Adenium, Apocynum, Nerium, Strophanthus, Thevetia),
Dans la plupart des cas la faculté d'élaborer ces substances ne concerne qu'un nombre de genres très limité par famille :
Brassicareae : Cheiranthus, Erysimum.
Celastraceae : Euonymus, Lophopetalum.
Crassulaceae : Cotylédon, Kalanchoe.
Fabaceae : Coronilla.
Iridaceae: Moraea.
Liliaceae :Boweia, Drimia.
Moraceae :Antiaris, Castilla, Maquira.
Ranunculaceae : Adonis, Helleborus.
Scrophulariaceae : Digitalis.
Solanaceae:Nierembergia
Sterculiaceae :Mansonia.
Tiliaceae:Corchorus.
Tous ces organes peuvent en renfermer mais, sauf rares exceptions, les teneurs sont faibles, inférieures à l %. Ces composés sont exceptionnels chez les animaux. Certes, il existe des bufadénolides chez les crapauds (Bufo) et des cardénolides chez des Lépidoptères mais, dans ce cas précis, ils proviennent de la nourriture, les chenilles se nourrissant sur des Asclepiadaceae, Apocynaceae ou Brassicaceae (crucifères).
3. STRUCTURE :
Remarquablement homogène, cette structure comporte une génine stéroïdique de type cardénolide (en C21) ou bufadénolide (en C34) et une partie osidique, le plus souvent oligosidique.
A. Structure des génines :
Toutes les génines possèdent en commun le noyau tétracyclique habituel des stéroïdes.
B. Structure de la partie osidique :
La majorité des oses rencontrés dans les hétérosides cardiotoniques sont quasiment spécifiques de ces molécules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Ven 19 Oct - 12:19

la suite......................
C. Structure des hétérosides :
La partie osidique est habituellement liée à la génine par l'intermédiaire de l’hydroxyle en C3. Cette partie osidique peut être constituée d'un ose (l'ouabaïne) ou d'un oligosaccharide qui peut comporter de deux à quatre oses. Quand le glucose est présent, il est occupe toujours en position terminale.
4-Relations structure activité :
L'activité cardiotonique est liée à la génine. La partie osidique n'intervient pas directement mais sa présence l'augmente et le module en faisant varier la polarité de la molécule.
5- PROPRIÉTÉS PHYSICOCHIMIQUE :
En règle générale, les hétérosides sont plutôt solubles dans l'eau, légèrement solubles dans l'éthanol et le chloroforme : la digitoxine est beaucoup plus soluble dans le chloroforme que la digoxine, laquelle est assez soluble dans l'éthanol dilué et le mélange éthanol-chloroforme. Les deux sont très peu solubles dans l'acétate d'éthyle.
A. Caractérisation
La faible teneur habituelle en hétérosides cardiotoniques interdit la mise en œuvre directe des différentes méthodes de caractérisation : il est nécessaire de préparer des extraits purifiés et concentrés. La technique habituelle (mais elle est incompatible avec la présence de dérivés formules) pour préparer ces extraits est celle de la « défécation plombique » : extraction de la drogue pulvérisée par un mélange d'éthanol à 50 % et de solution d'acétate de plomb. Après ébullition puis refroidissement et élimination du marc par centrifugation, les hétérosides cardiotoniques présents dans le liquide surnageant sont extraits par du chloroforme. C'est sur cette solution chloroformique que sont réalisées les réactions de caractérisation et les analyses chromatographiques.
 Réactions colorées : Elles peuvent être dues aux sucres ou aux génines.
 Réactions dues aux sucres :
La réaction couramment mise en oeuvre est celle au xanthydrol, également connue sous le nom de réaction de PESEZ : addition de xanthydrol à une solution d'hétérosides dans l'acide acétique concentré puis chauffage au bain-marie ; il se développe une coloration rouge.
La réaction de Keller-Kiliani : addition d'acide sulfurique concentré contenant des traces de sels ferriques à une solution d'hétéroside dans l'acide acétique concentré contenant également des sels ferriques ; il se forme un anneau brun-rouge et la solution acétique se colore lentement en bleu-vert. A noter que des hétérosides comme l'ouabaïne (dont la partie osidique est un rhamnose. C’est un 6-désoxyhexose) ne donnent pas cette réaction, mais que d'autres hétérosides de 2,6-didésoxyhexoses non cardiotoniques donnent une réaction positive : c'est le cas des digitanol-hétérosides à D-diginose (i.e. à 2,6-didésoxy-3-méthyl-D-galactose) comme la diginoside ou la digifoléine.
 Réactions dues aux génines :
La réaction de Kedde et la réaction de Baljet. Le point commun de ces réactions est d'employer un dérivé aromatique nitré qui, en milieu alcalin (hydroxyde de sodium), s'additionne sur la lactone pour former un dérivé fortement coloré. La réaction de
Kedde utilise l'acide 3,5-dinitrobenzoïque : la coloration obtenue est rouge violacé et assez stable. La réaction de Baljet utilise l'acide picrique et donne une coloration orangée stable.
 Réactions de fluorescence :
Les hétérosides cardiotoniques donnent, en milieu acide, des dérivés déshydratés fluorescents
En pratique on emploie la réaction de Jensen : pulvérisation sur les plaques d'acide trichloracétique en solution dans l'éthanol. L'utilisation simultanée d'un oxydant (chloramine) permet d'observer des fluorescences de couleur différente ce qui facilite l'interprétation des chromatogrammes. On peut aussi recourir à l'acide phosphorique, seul ou mélangé à l'acide sulfurique et au chlorure ferrique : après chauffage on obtient une coloration rouge (réaction de Tattje).
Remarque :
Les digitanol-hétérosides ne donnent aucune de ces réactions de fluorescence.
B. Dosage :
Les Pharmacopées prescrivent le plus souvent un dosage des génines.
Dans le cas du dosage des hétérosides pures (digoxine, digitoxine), la Pharmacopées utilise la réaction de Baljet ( acide picrique) .dans celui du dosage des génines dans la digitale , elle a recours à la réaction de Kedde.
6. PROPRIÉTÉS PHARMACOLOGIQUES :
Les hétérosides cardiotoniques exercent leur activité sur le cœur à plusieurs niveaux : force et vitesse de contraction, fréquence, conductibilité. Ces effets se traduisent par des modifications électrocardiographiques couramment observées au cours du traitement :
- force et la vitesse de contraction : Les hétérosides cardiotoniques augmentent la force et la vitesse de contraction du myocarde. Chez l'insuffisant cardiaque, cet effet inotrope positif se traduit par une augmentation du débit cardiaque, une augmentation du travail myocardique sans élévation de la consommation en oxygène, un ralentissement de la fréquence et indirectement, par une diminution des résistances artérielles.
- fréquence : chez l'insuffisant cardiaque, les hétérosides cardiotoniques diminuent la fréquence (effet chronotrope négatif) par modification de la régulation neuro- végétative.
- conductibilité : L'action dromotrope négative se traduit par un ralentissement de la vitesse de conduction à la jonction auriculo-ventriculaire et par un allongement de la période réfractaire du nœud auriculo-ventriculaire.
PLANTES UTILISABLES POUR L'EXTRACTION D'HÉTÉROSIDES
1-DIGITALES, Digitalis spp, Scrophulariaceae
Le genre Digitalis comprend une vingtaine d'espèces essentiellement européennes et herbacées. Toutes les espèces du genre renferment des hétérosides de cardinolides, deux seulement sont utilisées pour l'extraction de la digitoxine, et la digitoxine : la digitale laineuse, Digitalis lanata Ehrh. (digoxine et autres) et la digitale pourprée, Digitalis purpurea L. (digitoxine). Seule la digitale pourprée fait l'objet d'une monographie à la Pharmacopée européenne pour sa feuille séchée elle contient au minimum 0,3 % d'hétérosides cardiotoniques exprimés en digitoxine et calculés par rapport à la drogue desséchée.
Les plantes : morphologie, localisation
*La digitale pourpre ‘’Digitalis purpurea L’’est une espèce herbacée bisannuelle ou pluriannuelle. La première année, la plante est réduite à une rosette dense de feuilles, la hampe florale (0,5-1,5 m) n'apparaissant, au mieux que la deuxième année. Les feuilles, pétiolées à la base de la tige et sessiles au sommet, sont alternes. Le limbe, longuement décurrent à la base et à marge grossièrement et irrégulièrement crénelée, possède un réseau de nervures très saillant sur la face inférieure, cette dernière étant très pubescente.
L'inflorescence est une longue grappe unilatérale de fleurs pentamères, gamopétales, zygomorphes, hypogynes. La corolle est faiblement bilabiée, pourpre marquée de taches rouge vif cernées de blanc. L'androcée est didyname, le style Filiforme. Le fruit est une capsule 2-loculaire ovoïde entourée d'un calice persistant; il libère, par déhiscence septicide, des graines nombreuses et minuscules. L'espèce est spontanée sur les terrains siliceux de l'Europe occidentale où elle se développe dans des stations mi-ombragées: elle est absente des régions méditerranéennes.
* La digitale laineuse ‘’Digitalis lanata Ehrh’’ est une espèce vivace, calcicole, à feuilles sessiles, lancéolées, acuminées au sommet, glabres, à marge entière. Les fleurs sont groupées en une longue grappe dense. Les bractées de l'inflorescence et le calice sont très velus : la corolle, de couleur blanc crème veinée de brun, est fortement bilabiée, la lèvre inférieure étant de même longueur que le tube alors que le lobe supérieur bifide est très court. L'espèce est originaire des régions centrales et méridionales de l'Europe où elle pousse sur les pentes calcaires ensoleillées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Ven 19 Oct - 12:20

Chapitre : 03 Plantes et drogues sources de lipides :
l- Définition:
Ce sont des esters d'acides et d'alcools. Elles sont insolubles dans l'eau et solubles dans les solvants organiques apolaires.
2- Classification des lipides:
Elle est surtout simple et faite selon la nature de l'alcool:
• Cet alcool peut être le glycérol, et dans ce cas, il constitue les glycérules,
• Alcool à longue chaîne constitue des cérides,
• ou bien des stérols qui constituent des stérides.
3- Etat naturel des lipides:
Dans la nature et chez les végétaux, les Lipides sont des constituants présents dans tous les végétaux. Les lipides jouent le rôle essentiel autant que substances de réserve, mais dans la nature, les organes souterrains (reserves de glucides), les graines (réserve de lipides) où ils représentent un pourcentage élevé (10-70%) du poids sec.
Il existe des graines riches en lipides appelée oléagineux surtout: Colza, arachides.
Il existe des exceptions pour le Suit riche en lipide (olive).
4- Huiles et dérivés d'usage thérapeutique:
4-1- Huile d'olive: Olea europea L. (Oléacées), variété: Oleaster.
L'une des principales caractéristiques de l'huile d'olive est sa richesse en acide oléique (comprise entre 60 - 80%).
Propriétés :
 En usage interne: C'est un cholagogue (légèrement laxatif),
 En usage externe: Adoucissait!,
L'huile d'olive raffinée neutralisée est utilisée comme solvant pour préparations injectables.
4-2- Huile de ricin: Ricinus communis L. (Euphortiiacées):
Pousse dans le Sahara et à Bejaîa aussi, riche en acide ricinoléique, se développe dans les substrats riches en azote (nitrophile). -
Les fruits sont toxiques. L'huile est obtenue de la graine (plante, drogue, principe actif)
Propriétés :
. L'huile de ricin est un purgatif drastique (Foie), tres irritant (tube digestif), dont l'usage est à proscrire.
Cette huile est utilisée comme matière première d'hémi synthèse pour préparer l'acide Undécylénique qui est utilisée comme fongicide en usage externe, et commercialisé en officine sous le nom de spécialité Mycodécyl.
Remarque:
Huile de ricin et ses produits dérivés sont, avant toute, à usage industriel sauf Mycodécyl.
La graine de ricin renferme une toxine glycoprotéique (la ricine) qui est insoluble dans l'huile. L'ingestion des graines peut provoquer des accidents très graves (ex. Hémoagglutination, poison bulbaire) l'ingestion de trois à quatre graines par un enfant peut être mortelle.
Extrait des huiles à usage thérapeutique :
•HUILE D'AMANDE :
Définition : Pour la 3ème édition de la Pharmacopée européenne, donne la définition pour cette huile L’Huile grasse Obtenue par pression à froid à partir de graines mures de Prunus dulcis Miller. D.A. Webb var. dulcis ou de Prunus dulcis (Miller) D.A. Webb var. amara (DC.) Buchheim ou d'un mélange des 2 variétés.
La plante : L'amandier est une Rosaccae à fleurs blanches ou rosées très largement cultivée dans la région méditerranéenne. Le fruit est une drupe oblongue à épicarpe vert clair, velouté
La drogue : La graine, ovale et aplatie, possède un tégument mince, ridé. La saveur est douce, huileuse. Les graines des deux variétés amara et dulcis, riches en huile (50-60%) se distinguent uniquement par la présence, chez la variété amara, d'un hétéroside cyanogène, gentiobioside du mandélonitrile : 1'amygdaloside. Son hydrolyse fournit deux molécules de glucose et, par décomposition du nitrile mandélique, de l'aldéhyde benzoïque el de l'acide cyanhydrique.
Composition : en acides gras de l’huile (principaux acides gras, les valeurs indiquées en % sont celles de la Ph. eur, 3 éd) :
*acide palmitique, 4-9
*palmitoléique, < 0,6
*margarique<0,2
*stéarique, <3
*oléique, 62-86
*linoléique, 20-30
*linolénique, <0,4
*arachidique et autres, < 0, l.
Essai : Outre les essais habituels, la Pharmacopée prescrit de rechercher l'huile de noyaux d'abricots ou de pêches (pas de coloration en présence d'acide nitrique) ainsi que l'huile de sésame (pas de coloration vert-bleu en présence d'une solution de furfural dans l'anhydride acétique additionnée d'acide sulfurique.
Emplois : L'huile d'amande est principalement utilisée en cosmétologie et en dermatologie. On lui substitue parfois l'huile de noisette (Corylus avellana L. *, Corylaceae) dont l'amande renferme 50-60 % d'huile de composition voisine.
Les amandes amères (mais également d'autres graines de Rosaceae, notamment celles de l'abricotier) sont aussi employées pour l'obtention de l'essence d'amande amère. Apres élimination de l'épicarpe, les amandes de ces diverses espèces sont débarrassées de leur huile et les tourteaux soumis à un entraînement à la vapeur d'eau. L'essence brute est traitée par du sulfate ferreux et de l'hydroxyde de calcium afin d'éliminer l'acide cyanhydrique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Ven 19 Oct - 12:21

la suite...............
• HUILE D’ARACHIDE:
La plante : arachide (Arachis hypogaea L.) fabaceae originaire de l’Amérique de sud. L’arachide doit son nom scientifique de son fruit, gousse renferme 2 graines.
Les cacahuètes attestée au Pérou au cours de la maturation est introduite en Afrique de l’Ouest au XVÎ siècle puis en Asie, elle est maintenant l'un des oléagineux les plus cultivés de !a planète : Algérie, Chine, Inde. Nigeria, Sénégal, Soudan, Congo, Etats-Unis, Indonésie .etc.
La drogue : les graines sont formées de deux cotylédons huileux recouverts par un tégument mince, de coloration variable. La teneur en huile de la graine peut dépasser 50%,100 kg de fruits donnent 70 kg de graines qui fournissent elles-mêmes, par pression-extraction, 34 kg d'huile). La teneur de la graine en protéines variant de 20 à 35%.
Composition en acides gras de 1'huile : (principaux acides gras, les valeurs indiquées en% sont celles de la PH., eur. 3 éd.) :
*palmitique 7-16
*stéarique 1,3-6,5
*oléique 35-72
*linoléique 13-43
*linolénique < 0,6
*arachidique 1-3
*érucique < 0.5
*lignocérique 0,5-3
Les limites extrêmes données par la Pharmacopée tiennent compte de la variabilité liée à l'origine géographique, les huiles africaines — quelle que soit la variété botanique considérée — étant beaucoup plus riches en acide oléique (48-66 %) que les huiles sud-américaines dont, la teneur en acide linoléique est plus importante (35-41%).
Essai : C'est surtout la recherche de l'huile de sésame.
Emploi : En pharmacie, cette huile est un excipient. Lorsqu'elle est destinée à la préparation de formes pour la voie parentérale. L’huile d'arachide ne doit pas contenir plus de 0,3 % d'eau et son indice d'acide doit être inférieur à 0,5 %.
L'arachide, en nature aussi bien que sous la forme de produits dérivés (farines, huile, beurre, etc.), est très présente dans l'alimentation humaine.
C'est aussi l'une des principales causes d'allergie alimentaire. Parfois mortelle, cette allergie est le plus souvent sévère : troubles respiratoires, œdème laryngé, eczéma, troubles gastro intestinaux. Sa prise en charge immédiate est la condition même de la survie de nombre de sujets sensibles (adrénaline, corticoïdes.). Pour ces sujets, il est impératif de procéder à l’éviction complète de l’arachide et de ses dérivés de leur régime alimentaire.
Huile De Sésame :
Définition : (pH, eur, 3' éd) «L'huile de sésame est l'huile grasse obtenue à partir des graines mures de Sesamum indicum L. par expression ou extraction suivie d'un raffinage.
La plante : Le sésame est une Pedaliaceae. Herbe annuelle de taille petite (0,6-1 m), il possède des fleurs à corolle bilabiée blanche ou rosée, le fruit est une capsule a quatre loges contenant de nombreuses graines,
La drogue : petites graines (< 3 mm) ovales.
Composition chimique : Les graines renferment 40 à 55% de lipides, 20 % de glucides (oligosaccharides) et 20-25 % de protéines. La fraction insaponifiable de l'huile renferme des : sésamine et sésamoline. Lors du raffinage, la sésamoline forme aisément des phénols antioxydants. Par exemple : Le sésamol qui par la réaction colorée qu'il donne avec le furfural en milieu acide, permet de détecter l'ajout d'huile de sésame à d'autres huiles.
Composition en acides gras de l'huile : (principaux acides gras, les valeurs indiquées en % sont celles de la PH, .eur, 3' éd) :
*palmitique, 7-12
*stéarique, 3,5-6
*oléique, 35-50
*linoléique, 35-50
*arachidique, < l.
Essai : L'identité de l'huile est vérifiée par CCM, par la mesure de l'indice de réfraction et par sa composition en triglycérides. L'essai comporte, outre la détermination des indices habituels, une recherche de l'huile de coton.
Usage : laxatif doux solvant médicamenteux.
Autres huiles alimentaires :
•Huile de soja :
(Glycine hispida) fabacée, la graine du soja est assez pauvre en huiles de l’ordre de 20%.
•Huile De Tournesol :
Le tournesol, Helianthus annuus L. Asteraceae est une plante annuelle, la fleur de tournesol est en fait un ensemble de petites fleures disposées en rosace sur un support ou capitule au moment de la fructification ou ne compte pas moins de 300 graines.
• Huile De Colza :
Le colza, Brassica napus L. var. '’oleifera'’ (Brassicaceae), est une plante herbacée annuelle cultivé en : Chine, et en Inde, essentiellement mais aussi en Europe centrale, Canada, France.
Avant 1970 la composition de l’huile de colza était déférente à la place l’acide oléique, on introduit l’acide érucique (ou de gras suspecter de provoquer des lésions du myocarde.). Depuis 1975 les généticiens ont mis au point de variétés de colza dont l’huile ne renferme plus d’acide érucique.
•Cotonier:
Gossypium sp. Malvacée, l’huile de coton est un sous produit (environ 20p)
•Huile De Palmier :
Le palmier à huile (Elaeis guineensis, famille des Palmaceae) fournit à la fois l’huile de Palme et l’huile de palmiste.
•Le coprah :
Est fournir par le cocotier (cocos nucifera L. palmas) les noix de coco sont groupées en régimes de 10 à 15 fruits, la noix possède de coques dures entourées de fibres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Ven 19 Oct - 12:24

cours additionel: il n'est pas inclu dans le programme.
Nomenclature des plantes médicinales:
Toutes les plantes possèdent trois types de nom:
J Nom vernaculaire: langue locale-(arabe..);
J Nom vernaculaire en français
J Nom scientifique.
Restes universelles de nomenclature:
Le nom scientifique comprend deux noms:
-Genre: dont la première lettre est écrite en majuscule;
- espèce..
Les 2 mots sont suivis par le nom propre de la personne qui a décrit là plante pour la première fois. Pour faciliter la lecture, les noms des auteurs sont souvent écrits selon leurs initiales.
Pour différencier dans un texte (document écrit) le nom scientifique, on est obligé à les souligne et à les écrit en caractère italique.
Exemples:
*Thym; Thymus cilialus.L. Thymus algeriensis.D.
*Origan; Origanum vugararis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Ven 19 Oct - 12:27

il reste :
les quinones
les saponosides
les tanins
les huiles essentielles
les alcaloides
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Ven 19 Oct - 13:02

Chapitre : 05 les saponosides
Définition :
Les saponosides ou saponines sont des hétérosides à génine stéroidique ou triterpénique, le principal caractère de ces substances est constitué par leur propriété tensioactive.
Structure :
Structure de la partie osidique : les oses qui constituent ces substances sont
*le glucose
*le galactose
*le rhamnose
*l’arabinose.
Ces oses sont souvent associés à l’acide glucuronique.
Structure des génine : ces génines appartiennent aux 2 types structuraux
*génine stéroidique : à 27 atomes de carbone
* génine triterpénique : à 30 atomes de carbone.
Mode de liaison partie osidique - génine :
La liaison entre la partie osidique et la génine s’établit par une liaison osidique sur l’hydroxyle en 3 de la génine.
Propriétés biologiques des saponosides :
Les saponosides présentent les activités biologiques :
*antifongique
*antibactérienne
*antivirale.
Remarque : ces substances sont toxiques pour les animaux à sang froid.
Les saponosides présentent également des activités protectrices des veines et des capillaires et une activité importante anti-œdémateuse.
Toutes ces activités biologiques citées dérivent de 2 propriétés majeures des saponosides ; ces 2 propriétés sont :
*leur caractère amphiphile c.-à-d. que la partie polaire est soluble dans l’eau et la partie apolaire est soluble dans les lipides.
*leur interaction avec les stérols membranaires des cellules.
Emploi pharmaceutique :
En thérapeutique : les saponosides sont utilisés comme anti-inflammatoires, cicatrisants, expectorants, antispasmodiques, diurétiques et également comme protecteurs veineux
Dans l’industrie : certains saponosides extraits de 2 plantes Dioscora et l’Agave serrent de matière première pour l’hémisynthèse d’hormones stéroidiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Sam 20 Oct - 17:16

la suite..................
Les principales drogues et plantes sources de saponosides
I- drogues à saponosides anti-inflammatoire :
1- la reglisse : Glycyrrhiza glabra L.
 La plante :
La reglisse est une plante vivace qui peut atteindre 1.5 m de hauteur, elle est caractérisée par son fruit qui est une petite gousse aplatie plus ou moins étranglée entre les graines.
 La drogue :
La drogue est constituée par les racines et les stolons qui possèdent une odeur et une saveur typiques.
Plusieurs présentations commerciales sont disponibles en pharmacie :
*La reglisse en bâton.
*La reglisse en sorte c.-à-d. une racine brute destinée à l’extraction.
*La reglisse ratissée ou pelée.
Un extrait brut de reglisse est appelé suc de reglisse est obtenu par décoction des racines préalablement nettoyées puis filtration et enfin concentration sous basse pression.
Remarque : sur le plan anatomique, les stolons se différencient des racines par la présence des moelles centrales.
 Substances bioactives et composition chimique :
- 25%-30% d’amidon.
- 3%-10% de D –glucose et de saccharose.
- Des flavonoïdes.
- Des saponosides.
C’est à ces deux dernieres substances qui se rapportent l’activité pharmacologique de la reglisse .
Les saponosides sont majoritairement représentés par la glycyrrhizine également dénommée l’acide glycyrrhizique. Selon la pharmacopée française la glycyrrhizine doit représenter entre 3% et 5% de la masse de la drogue sèche car ce pourcentage varie avec l’origine géographique de la drogue mais surtout en fonction de la méthode d’analyse utilisée.
 Action pharmacologique :
Traditionnellement la reglisse est présentée comme antitussive, pour certains les pastilles de la reglisse atténuent le reflex de toux en stimulant la déglutition et la salive.
L’extrait de la reglisse (suc) exerce une activité antiulcéreuse gastrique.
Remarque : la consommation abusive de la reglisse ou de produits à base de la reglisse peut favoriser l’apparition d’œdème , d’hypokalémie, d’hypertension, de troubles de la contractilité musculaire et d’anomalie de rythme cardiaque.
Les personnes particulièrement concernées par ces troubles de reglisse sont les diabétiques, les sportifs et certains patients en cure de désintoxication alcoolique et même les amateurs de confiseries à base de reglisse.
 Emploi :
L’acide glycyrrhizique est principalement utilisé par voie locale pour ses propriétés anti-inflammatoires dans le traitement symptomatique des manifestations inflammatoires modérées mais qui ne doivent pas être sur infectées.exp : l’eczéma atopique, les dermites séborrhéiques de visage, érythème solaire du nouveau né, les piqures d’insectes et les prurits vulgaires.
La reglisse est employée pour l’extraction de la glycyrrhizine qui est également utilisé comme anti-inflammatoire local dans le traitement des inflammations et d’infections de la muqueuse buccale sous forme de préparation pharmaceutiques de la spécialité Arthrodant R et dans le traitement des manifestations douloureuses des crises hémorroïdaires sous forme de préparation pharmaceutiques de la spécialité SedorroideR .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Sam 20 Oct - 17:17

2- marronnier d’inde : Aesculus hipocastanumL. F : hippocastanaceae.
 La plante :
Le marronnier d’inde est un arbre originaire de l’Asie occidentale, les feuilles composées palmées à fleurs blanches ou roses, le fruit est une capsule épineuse qui renferme 3 graines. Cet arbre est largement introduit dans l’Algérie comme ornemental.
 La drogue :
La drogue est constituée par la graine fraiche qui est récoltée à l’automne au moment de la chute des fruits.
 Composition chimique :
La drogue (graine) renferme 3 types de constituants actifs :
*Les saponosides 10 % connues sous le nom d’aescine.
*Des flavonoides ou des hétérosides de flavonol
* Des tanins catéchiques localisés dans les téguments de la graine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Sam 20 Oct - 17:18

II-drogues à saponosides utilisés en phlébologie et proctologie :
De nombreuses drogues sont utilisées à cette fain lesquelles les drogues issues des végétaux suivants :
1- Le petit houx = fragon
 La plante : voir TP.
 La drogue :
La drogue est constituée par les organes sous terrains qui sont sous forme de rhizome ou racine. Cette drogue est récoltée sur des plantes qui se développent dans la nature ( plantes spontanées = sauvages).
 La composition chimique de la drogue :
La drogue renferme des saponosides appelés ruscogénine .
 Emploi :
Le petit houx produit une drogue utilisée comme extrait sec soit en association dans des préparations pharmaceutiques vendues en commerce sous le nom fragifrèle R, fragonalR.
Toujours le petit houx est utilisé pour l’extraction des saponosides totaux qui sont vendus sous comme préparation pharmaceutique sous le nom de cyclo3 utilisée dans le traitement des troubles fonctionnelles de l’insuffisance veineux-lymphatique.
 Essai de la drogue :
La drogue est identifiée par sa morphologie et par les caractères microscopiques de la poudre :
 Présence de cellules végétales sclerenchymateuses et des cristaux d’oxalate de calcium.
Remarque : le fragon est une plante qui est largement représentée dans l’Algérie dans les massifs montagneux du nord.
2- Ficaire :
 La drogue :
La drogue est constituée par les racines en forme de tubercules séchés.
 Composition chimique :
Elle renferme :
*20% D4AMIDON
*au moins 20 % de saponosides brutes qui sont des hétérosides de l’hedragénine et de l’acide oléanoliquue.
 Emploi :
La drogue est traditionnellement utilisée par voie locale dans les manifestations des insuffisances veineux comme par exemple dans les la sensation des jambes lourdes. Et dans la symptomatologie des crises hémorroïdaires.
Cette plante est également très répondue en Algérie dans les stations des prurits.
3- Le lièvre : voir TP
 Drogue:
La drogue est constituée par les feuilles séchées.
 Composition chimique :
*des stérols
*des esters caféiques
*des flavonoïdes
*notamment des rutosides et
* particulièrement de l’hedrasaponines qui est largement majoritaire.
 Essai :
La drogue peut être identifiée morphologiquement et par l’examen microscopique de la poudre :
*présence de poils cassés à paroi épaisse, des canaux sécréteurs entourés des cellules protectrices à paroi épaisse.
 Emploi :
Les présentations à base de lièvre sont surtout utilisées en parapharmacie (produits cosmétiques) notamment dans les préparations anti cellulitique cependant en France. Les phytomédicaments à base de lièvre sont utilisées localement comme adjuvant des régimes amaigrissants et comme traitement d’appoint, adoucissant et antiprurigineux des affections dermatologiques et comme trophique protecteur dans le traitement des crevasses et écorchures et gerçures et contre les piqures d’insectes.
Par contre en Allemagne la feuille de lièvre est confédérée comme un expectorant et un spasmolytique irritant de la peau et des muqueuses.
Remarque : le lièvre développe largement en Algérie.
Toxicité du lièvre :
1- l’ingestion accidentelle de fruit de lièvre induit des troubles digestifs
2-il peut arriver en contact de lièvre ou des produits à base de lièvre provoquent des dermatites qui sont favorisées par l’humidité et l’ensoleillement. Cette réaction est due à une substance appelée falcarinome.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Sam 20 Oct - 17:19

III- drogues à saponosides utilisés en dermatologie :
Ces substances sont issues principalement d’une plante d’hydrocotyles dont le nom scientifique est Centella asiatica (L.)urbon. De la famille des apiaceae .
 La plante :
Cette plante est originaire de l’ile de Madagascar.
 La drogue :
La drogue est constituée par la plante entière qui contient des saponosides dont le principal est appelé asiaticoside .
La drogue présente des propriétés cicatrisantes, eutrophes du tissu conjonctif, elle sert à préparer un extrait utilisé comme cicatrisant et protecteur veineux en usage interne et externe. Cette préparation est commercialisée sous le nom de madécasolR.
2-le souci des jardins : Calendula officinalis L. Voir TP
IV- drogues à saponosides adaptogènes :
1-Le ginseng
V- drogues à saponosides détergents :
1-le bois de panama.
2-la saponaire
3-luserme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Sam 20 Oct - 17:26

that is nothing! le rest est beaucoup plus long surtout le cours des huiles essentielles. making crazy but i loved it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amiiine
Ministre de l'écriture
Ministre de l'écriture


Nombre de messages : 3194
Age : 29
Localisation : SETIF
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Sam 20 Oct - 17:28

merci bcp reglissa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Sam 20 Oct - 18:24

never mind that is the min i will do my best to make our studie easy and funy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Dim 21 Oct - 12:50

Chapitre : 06 les tanins
Définition :
Ce sont des substances poly phénoliques hydrosolubles et qui se caractérisent par une masse moléculaire élevée comprise habituellement entre 500 et 3000. Leur principale propriété consiste à tanner la peau c.-à-d. à la rendre imputrescible. Cette propriété provient de fait que les tanins possèdent une aptitude naturelle à se combiner aux macromolécules ex : les protéines et les polysaccharides.
Répartition et localisation chez les animaux :
Ces substances sont relativement bien répondues dans l’ensemble de règne végétal et particulièrement chez un certain nombre de familles botaniques :
• Les pinaceae
• Les cupressaceae
• Les rosaceae
• Les fagaceae
Ces substances sont particulièrement localisées dans les organes végétaux suivants :
• Les écorces
• Les racines
• Et même dans les feuilles
Les tanins s’accumulent et particulièrement dans les organes âgés ; les écorces, et également dans certains tissus pathologiques appelés les galles.
La teneur est souvent élevée de 10 % à 70%.
La classification des tanins :
Ces substances sont classées selon leur structure chimique en deux catégories :
D’une part les tanins hydrosolubles qui sont constitués par des esters du glucose et de l’acide phénolique. Dans cette catégorie, il existe deux types de tanins qui sont caractérisés par leur acide :
- Les tanins galliques : qui sont caractérisés par l’acide gallique.
- Et les tanins élagiques : qui sont caractérisés par l’acide élagique.
Dans ces deux types de tanins hydrosolubles la fonction osidique est estérifiée par :
* soit plusieurs molécules d’acide gallique.
*soit plusieurs molécules d’acide élagique.
D’autre part des tanins catéchiques ; contrairement aux précédente cette catégorie de tanins est constituée par des dérivés non hétérosidiques mais qui résultent de la polymérisation d’un nombre variable d’unité flavone. Selon la structure de cette unité on distingue plusieurs groupes de tanins catéchiques.
Propriétés pharmacologiques :
Ces propriétés sont très importantes de fait de l’utilisation quotidienne. Ces propriétés découlent de la capacité des tanins à constituer des complexes avec des protéines, de ce fait ; les principales propriétés sont les suivantes :
• Astringentes.
• Anti-diarrhéiques.
• Antibactérienne.
• Antifongiques.
En outre certains tanins présentent des propriétés vitaminiques p.
Une des particularités des tanins hydrosoluble est constituée par leur capacité à piéger les radicaux libres et l’ion superoxyde. Cette particularité dans les propriétés des tanins hydrosolubles est habituellement la plus recherchée dans le domaine de la thérapeutique, dans le domaine des maladies de tube digestif.
Emploi pharmaceutique :
Du fait de leurs propriétés, les tanins sont largement employés en thérapeutique dans les domaines suivants :
- Dans le traitement des maladies de système veineux et capillaire.
- Dans le traitement doux des diarrhées.
- Comme antidote dans les intoxications par les métaux lourds et par les alcaloides.
- En dermopharmacie, ils sont utilisés comme toniques astringents.
Mode d’utilisation des drogues à tanins :
Les principales modes sont :
*en nature sous forme de tisanes.
*soit sous forme galénique (extrait, teintures).
*soit pour l’extraction des tanins.
Les principales drogues à tanins :
La principale source de tanins dans le monde est constituée par un arbuste originaire d’Amérique du nord et acclimaté en Europe.
Hamamélis virginiana L. Hamamelidaceae.
 La drogue :
La drogue est constituée par les feuilles de cette plante.
 La composition chimique :
La composition chimique de la drogue est la suivante :
• Des tanins catéchiques.
• Des tanins galliques.
• Des flavonosides.
 L’utilisation de la drogue :
Elle sert à préparer des formes galéniques comme des extraits fluides ou des poudres qui entre dans la composition de diverses spécialités pharmaceutiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Dim 21 Oct - 15:21

Principales drogues sources de tanins :
Source I : les galles
La plante :
Il existe en Algérie de nombreuse espèce de chêne de genre Quercus de la famille des fagaceae.
1- Quercus ilex L.
Dont l’écorce est utilisé comme source de tanins .
2- Quercus infectoria L.
Constitue le support de galles d’une masse globulaire dure et dense au sein de laquelle s’accumulent des esters galliques du glucose. La formation de ces galles est consécutive à la pente d’œuf d’insecte du genre Cynips dans les tissus végétaux du chêne. Au sein de ces tissus la larme de l’insecte en se développant induit une prolifération des tissus infectés qui constituent la masse.
La composition chimique des galles :
Ces galles contiennent
• des tanins hydrolysables en forte proportion de 50 à 70 % ex : la casuarectine et d’un pederculagine .
• des acides galliques et elagiques libres
• des stérols
• des tri-terpènes
• et de l’amidon.
Selon la neuvième édition de la pharmacopée française le tanin issu de ces galles est appelé tanin officinal.
Préparation de tanin officinal :
Le tanin officinal connu également sous le nom de l’acide tannique ou de tanin à l’éther est préparé par l’extraction des galles avec un mélange éther alcool saturé d’eau avec séparation de phase et évaporation de la couche aqueuse.
Source 2 : l’écorce
La plante :
Divers espèces du genre Quercus constituent la source de la drogue. Parmi ces espèces inscrites à la pharmacopée européenne :
• Quercus robur L. = le chêne rouvre
• Quercus pubescens W. = le chêne pubescent
• Quercus alba L.
Composition de l’écorce :
L’écorce renferme
• des tanins en quantité variable.
• L’huile à 20 % pour la pharmacopée européenne et américaine mais au moins 12 % pour pharmacopée suisse.
Propriété :
Diverses propriétés sont reconnues à cette drogue et cela en fonction des divers pharmacopées ex : pour la pharmacopée allemande la commission reconnait des propriétés astringentes et virostatiques à l’écorce de chêne.
Usage :
- Par voie externe : pour les affections cutanées généralement les propriétés astringentes.
- Par voie interne : en cas de diarrhée aigue, sur les muqueuse en cas d’inflammation modérée ex : celle de la gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinobi
Nouveau Venu
Nouveau Venu


Nombre de messages : 43
Age : 31
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Lun 22 Oct - 12:10

salut, mais c'est quoi ce que je vois sur cette page là, les cours de pharmacognosie , mais quelle est la raison pour faire tout ça ????, il vs suffisait de laisser le programme,, point c'est tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Lun 22 Oct - 13:07

Est ce que vous ne savez pas que les cours sont expliqués sous forme de texte en data show ? et il n'ya pas de temps pour écrire. J’ai pensé de cette misère et j'ai tapé ces cours pour facilité ça aux étudiants de 3 année mais si ces cours vous n'intéressez pas je les supprime et je stop tous et j'intéresse à mes études seulement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
amiiine
Ministre de l'écriture
Ministre de l'écriture


Nombre de messages : 3194
Age : 29
Localisation : SETIF
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Lun 22 Oct - 16:53

nn reglissa, tu es ds le bon sens, merci enormement pour C cours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Lun 22 Oct - 18:17

merci beaucoup c'est un peu encourageant pour continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
reglissa
Visiteur Fidèle
Visiteur Fidèle


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Lun 22 Oct - 19:50

Drogues à tanins utilisées en phytothérapie :
La majorité des drogues à tanins utilisées en phytothérapie est fournie par des plantes qui appartiennent à la famille des Rosaceae :
Nom scientifique Nom vernaculaire Drogue Composition chimique.
1- Agrimonia eupatoria L. Agrimonie = eupatoire Sommités fleuries séchés *5% de tanins.
*des flavonoïdes
*quersitols.
*kamifort
*apigénols.
2- Alchemilla vulgaris L. Largement connue depuis des siècles cette plante juit d’une répétition dans le traitement des maladies des femmes avec des extraits antibactériens. Organes aériens séchés *6% de tanins notamment de la pederculagine.
* des flavonoïdes
3- Geum urbanum L. Benoite Le rhizome. *25% de tanins galliques.
*3 ml/kg d’huile essentielle à majorité d’eugénol.
*arabinosidoglucoside.
4- Fragaria vesca L. Fraisier sauvage Le rhizome séché. *8% de tanins
5- Rosa galica L. La rose rouge Les pétales et les boutons floraux séchés. Le pétale de rose sert également à la fabrication de l’eau distillée de rose dont la teneur en phényle éthanol est 0.03-0.1 additionné d’agent antimicrobien est utilisée pour ces propriétés astringentes légères en dermatologie sous forme de collutoire, gargarisme et collyre.
6- Rubus ulmefolius L. La ronce Les feuilles composées. *5% de tanins particulièrement des tanins elagiques dimères.
*acides organiques
*des flavonoïdes.
*des triterpènes.
7- Potentilla erecta L. La souche rhizomateuse (rhizome qui est particulièrement riche en tanins). *70% des tanins comprenant notamment : péderculagine, agrimoléine et des laevigatines
8- Crataegus laevigata DC.= Crataegus monogyna L. L’aubépine
Le fruit qui est une bais mais également par mes sommités fleuries selon la 10 ème édition de la pharmacopée française. Les deux types de drogue ont une composition chimique voisine :
*l’acide triterpénique.
*des acides phénols.
*des flavonoïdes de 1%-2%.
*des pro-anthrocyanidols 2%-3%.
Morphologie de la drogue :
Sommités fleuries : selon la 10 ème édition de la pharmacopée française la drogue séchée et récoltée avant l’épanouissement des fleurs doit contenir au minimum 20% de fleurs et au maximum 10% de parties ligneuses (branches).
La plante : voir TP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les cours de pharmacognosie   Aujourd'hui à 9:02

Revenir en haut Aller en bas
 
les cours de pharmacognosie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» cours pharmacognosie PDF 3eme année pharmacie
» Cours (Pharmacognosie) (2010/2011)
» Cours Pharmacognosie (2011/2012)
» cours et TD ( Pharmacognosie) (2009/2010)
» site et livre ( Pharmacognosie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Club-Scientifique EL-MARWANE :: Documentation :: Ebooks-
Sauter vers: